Ecomnews - Adds
Nouvelle-Aquitaine : « Un, Deux, Toit » vous trouve un logement près de votre travail ou lieu de formation
Par Johanne Eva Desvages publié le 09 AOÛT 2019 à 09:51
La Région Nouvelle-Aquitaine a mis en place en 2017 le dispositif « Un, Deux, Toit » pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes du territoire. Deux ans après son lancement, cette alternative solidaire et innovante à la location classique de logement en ligne peut compter sur un vivier de 389 propriétaires volontaires pour 117 binômes (jeune/propriétaire) formés l'an passé.

Le dispositif « Un, Deux, Toit » est né d’un constat dramatique : « Pour les jeunes, qu’ils soient apprentis, en formation professionnelle, ou primo-salariés, la recherche d’un hébergement est l’un des premiers freins à l’accès à une formation ou à un emploi » indique la Région Nouvelle-Aquitaine.

Avec le dispositif « Un, Deux, Toit », elle donne aux 15-30 ans l’opportunité de trouver une solution de logement proche de leur lieu de formation ou de leur entreprise, chez des particuliers volontaires pour les accueillir.

Le dispositif peut compter sur un vivier de 389 propriétaires volontaires. 117 binômes jeune/propriétaire ont été formés pour l’année 2017/2018.

Mais le chiffre ne permet pas de répondre à la demande croissante de logements pour la jeune génération, dans un contexte de marché des locations immobilières hors de prix et saturé.

« Des territoires en tension ont été identifiés sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine, notamment : Bordeaux et sa métropole, Bayonne, Poitiers, La Rochelle, Périgueux, Limoges… » précise la Région.

Les tarifs, compris entre 8 et 15 euros la nuitée, et maximum 300 euros le mois dans les zones les plus tendues, rendent le dispositif très populaire auprès des jeunes. Mais il « doit encore séduire les propriétaires et désormais (nouveauté de la loi ELAN) les locataires du parc privé ou HLM de Nouvelle- Aquitaine en capacité de les accueillir ».

« Par ces loyers à prix très abordables et non fiscalisés, le propriétaire fait le choix de faire un geste solidaire en faveur d’un jeune en formation » explique Anne Gérard, conseillère régionale en charge de la jeunesse.

Source : Région Nouvelle-Aquitaine

Ecomnews - Adds