Ecomnews - Adds
Occitanie : Quels sont les résultats de l’enquête de conjoncture de la Banque de France ?
Par Julie Varray publié le 20 AVR 2018 à 09:00
La CCI de l’Hérault, en partenariat avec la Banque de France, a présenté ses résultats et ses prévisions concernant la conjoncture économique de l’Occitanie et du département Héraultais. Avant de rentrer en détail dans ces derniers, il est important de comprendre, dans un premier temps, la situation de l’économie Nationale et les évolutions des crédits aux entreprises par région

A un niveau international, on peut dire merci à la Zone euro et sa demande puisque, en 2017 (et pour 2018), c’est grâce à cette dernière que la croissance a été soutenue, ce qui a installé un climat plus favorable, mais qui risque de connaître un ralentissement d’ici 2019 / 2020

Au niveau de la Zone euro, la reprise est soutenue en 2017 et 2018, puis connaîtra un ralentissement, en restant, cependant, au dessus de la croissance potentielle.

En ce qui concerne les emplois dans cette dernière, on a pu constater une hausse significative de ces derniers entre 1999 et 2008 puis une baisse jusqu’en 2013.

Néanmoins, l’amélioration des conditions du marché du travail dans la Zone euro est notable puisque 7 millions d’emplois ont était créés durant les 4 années passées.

Pour la France, la croissance est au plus haut depuis 2011 mais reste, malgré tout, en dessous de celle de la Zone euro en termes de PIB.

En effet, en 2018 selon les prévisions, le PIB augmentera de 1,9% contre une augmentation de 2,3% en Zone euro.

?id=rW32U97ozPyikBy2pvRPek5Ol4Iy61I7

En d’autres termes, l’augmentation du PIB français en 2018 restera en dessous de celle de l’Allemagne (+2,5%) et de l’Espagne (+2,4%) mais au dessus de celle de l’Italie, qui est de +1,4%.

D’ici 2020, les prévisions indiquent que la croissance de ces 4 pays devrait se stabiliser puisque la France aura une évolution de son PIB de +1,6%, l’Allemagne +1,5%, l’Italie +1,3% et l’Espagne +2,1%.

À un niveau plus régional, la région Occitanie connaît une amélioration de la conjoncture, avec notamment une bonne orientation en termes d’indicateurs économiques et de conditions de financement.

L’Occitanie compte 2 500 entreprises industrielles, services, BTP pour 193 000 salariés et 46 milliards de chiffre d’affaires.

Cependant, malgré l’amélioration de la conjoncture, les chiffres d’affaires-production sont en baisse dans les secteurs de l’industrie (6,4% en 2016, 4% en prévision 2018), les services (5% en 2016, 3,2% en prévision 2018) et le BTP en hausse (2,5% en 2016, 4,2% en prévision 2018).

Enfin, à l’échelle du département de l'Hérault, ce sont plus de 61 000 entreprises qui y sont présentes. Cependant, 95% d’entre elles comptent moins de 10 salariés.

La répartition des différents secteurs d’activité se fait de la manière suivante :

?id=RtYBFc0Sa9FmJK62Pu6VoY3cO7rRHmtp

La CCI Hérault a recensé en 2017, 5 491 immatriculations d’entreprises, tous secteurs confondus, et ce nombre ne cesse d’augmenter soit +0,3% entre 2016 et 2017.

?id=uhCFXLrNQkG6BxKLoRc5JhNX3qviSrB7

Sur le département Héraultais, ce sont près de 5 500 créations par an, soit 258 949 emplois salariés du secteur marchand (ce qui représente une augmentation de 4,9% entre 2011 et 2016).

Les emplois sont également à la hausse en Occitanie puisque 28% des entreprises ont prévus d’embaucher au moins une personne dans le courant de l’année 2018, ce qui représente 225 800 prévisions de recrutement.

Quelle est la situation des crédits à l’équipement accordés aux sociétés non financières, région par région ?

Avant tout, rappelez-vous que les sociétés non financières sont des sociétés qui comprennent toutes les entreprises qui ont, comme activité principale la production marchande de biens et services non financiers (les entrepreneurs individuels en sont exclus)

D’un autre côté, le crédit à l’équipement correspond à un crédit que la banque accorde à une entreprise ce qui lui permettra d’acquérir des biens (notamment des locaux) ou des équipements qui lui sont indispensable pour son exploitation normale.

En sachant cela et que la moyenne sur la France Métropolitaine est de 8,3%, 8 régions sortent du lot :

Parmi ces dernières, on retrouve la Corse (13,8%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (10,1%), la Bourgogne-Franche-Comté (10,1%), les Hauts-de-France (9,6%), le Centre-Val-de-Loire (8,9%), l’Ile-de-France (8,8%), la Normandie (8,5%) et enfin le Grand-Est (également 8,5%).

Il reste 5 régions en dessous de cette moyenne nationale : La Nouvelle-Aquitaine (7,8%), l’Occitanie (7,3%), le Pays-de-la-Loire (7,2%), la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (5,8%) et la Bretagne (5,6%).

Source : Banque de France

Ecomnews - Adds