Ecomnews - Adds
Pourquoi la Caisse d’Epargne Côte d'Azur s’est lancée dans l’immobilier de luxe ?
Par Olivia Oreggia publié le 13 AVR 2018 à 09:00
S’il est un domaine où la Caisse d’Epargne n’était pas attendue, c’est sans doute celui-ci. L’an dernier pourtant, la CECAZ lançait son centre d’affaires dédié au financement de l’immobilier de prestige et baptisé Luxury Properties. Une expertise basée à Nice mais active dans toute la France et bientôt, jusqu’à Londres.

Une propriété de 620m2 à deux pas de la place des Lices au coeur de Saint Tropez, avec parc paysager et piscine chauffée pour 12,6 millions d’euros ; un 5 pièces de 240m2 dans une prestigieuse résidence Belle Epoque dans les collines niçoises pour 2,5 millions d’euros ; un penthouse de 280m2 sur la Croisette à Cannes pour 26 millions d’euros… Sur la Côte d’Azur, les exemples de ce type ne manquent pas.

?id=c5EHvcSPOOD3Xau4PIGBdg1upSKITTGu

Et après des années difficiles, le marché est en pleine reprise.

En 2017, la Caisse d’Epargne Côte d’Azur lançait deux centres d’affaires : l’un consacré à l’univers viticole ; l’autre à l’immobilier de luxe. Le premier est logiquement situé entre les vignes, dans le Var.

Le second, dans le quartier d’affaires de l’Arénas à Nice, au siège de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur. Avec cette banque spécialisée, la CECAZ créait une marque à part entière : Luxury Properties.

Lisible pour tout client fortuné, y compris étranger. Une manière aussi de mettre de côté l’image de l’établissement bancaire qui fête cette année ses 200 ans et qui est, de fait, plus connu pour son livret A que pour son implication dans le haut-de-gamme. Mais les temps changent.

Et la Banque aussi. Elle doit toujours plus se diversifier.

« Luxury Properties est née de la volonté de capter une clientèle sur laquelle la Caisse d’Epargne Côte d’Azur n’était pas assez présente, à savoir les acquéreurs de biens immobiliers d’exception », nous explique Hélène Da Costa, directrice du centre d’affaires.

« Ce sont des clients de premier choix. Nous faisons du crédit immobilier, il n’y a pas de raison que nous ne fassions pas du crédit aux acquéreurs à partir du moment où ils ont une assise financière confortable ! »

Après 8 mois d’activité, les résultats sont encourageants.

« Notre premier bilan est très flatteur puisque nous avons dépassé les 100 millions d'€ de crédit. C’est très satisfaisant. C’est au-delà de l’objectif fixé. Et nous affichons une création de valeur (chiffre d’affaires, ndlr) de près de 3 millions d'€, ce qui est conséquent. »

?id=IGStM5NMlCkBOEWsMK9bDoRvBu7yab2V

Pour être présents de l’opérateur (courtier, agent immobilier, promoteur…) à l’acquéreur, 6 personnes travaillent au sein de la structure. Le client est exigeant. Ses demandes requièrent du sur-mesure.

Pilotée depuis la Côte d’Azur, l’expertise est déployée selon les besoins dans toute la France : en région parisienne, à Megève ou Courchevel, sur les côtes basques ou normandes, de Biarritz à Deauville, en passant par le Cap Ferret. En France, mais aussi à l’étranger.

C’est un des grands développements pour l’année 2018 : un déploiement de Luxury Porperties jusqu’à Londres.

« Les demandes de financements des non-résidents viennent de résidents anglais », nous précise Hélène Da Costa.

« Il y a vraiment un marché, encore plus depuis le Brexit. L’idée est d’aller chercher cette clientèle directement sur place. »

Ecomnews - Adds