Ecomnews - Adds
La Région Auvergne Rhône-Alpes veut moderniser l'orientation professionnelle
Par Redaction publié le 11 AVR 2019 à 09:00
La loi votée en septembre dernier déléguant la gestion de l’orientation professionnelle aux Régions, les élus d’Auvergne-Rhône-Alpes souhaitent aller à la rencontre des citoyens afin de connaître leurs besoins et attentes.

A la suite du vote de la loi du 5 septembre, l’Etat permet aux Régions de conduire leurs propres politiques d’orientation professionnelle, ce à quoi les élus de la Région Auvergne-Rhône-Alpes décident de consulter directement les Auvergnats et Rhônalpins à travers un questionnaire, disponible du 3 avril au 5 mai.

Ce questionnaire a pour but de recenser les besoins des usagers et repérer des initiatives innovantes, afin de définir la future politique régionale de l’orientation.

L’orientation : source de stress pour les jeunes

46% des jeunes bacheliers échouent en fin de première année post bac, dont 50% sortent du système scolaire sans diplôme.

Le problème d’orientation professionnelle est à considérer de manière assidue car celui-ci engendre des situations précaires chez les jeunes. 1 jeune sur 4 est au chômage, 57% des salariés français des grandes entreprises souhaitent changer de carrière, dont 84% des moins de 25 ans.

Le questionnaire dédié au grand public s’adresse aux jeunes, parents, adultes en emploi ou en recherche d’emploi. Les questions sont portées sur la manière dont ils aimeraient être informés sur les métiers (leurs évolutions ou débouchés), et par quels moyens ils aimeraient être informés (forums, portes ouvertes ou stages).

Les bases d’une orientation adaptée à la jeunesse d’aujourd’hui est de prendre en compte la connaissance de soi (sa personnalité), son niveau académique, ses capacités intrinsèques réelles, et enfin son ambition.

Difficultés de recrutement pour les entreprises

Les conséquences d’une orientation professionnelle inadaptée se répercutent chez les employeurs. Fin 2017, les services de l’État ont montré que "dans la région, si les offres et les demandes d’emploi s’équilibrent en moyenne, l’adéquation est loin de s’opérer en tous lieux géographiques et pour l’ensemble des secteurs d’activité et des familles professionnelles, tant les situations sont hétérogènes".

C’est pourquoi les élus souhaitent établir un lien entre le questionnaire dédié au grand public, et celui dédié aux acteurs économiques et professionnels de l’orientation.

Ce dernier questionne les employeurs sur les raisons qui pourraient justifier leurs difficultés à recruter, comme le nombre de départs à la retraite, le manque de candidats sur le territoire, les compétences et métiers spécifiques recherchés, et si les métiers de l’entreprise sont connus ou mal représentés au grand public.

L’objectif de la Région est donc d’assurer une offre de services pour tous les publics sur l’ensemble du territoire, autrement dit sécuriser les choix d’orientation professionnelle, fluidifier les parcours vers l’emploi et moderniser les pratiques des professionnelles.

Lucille Piccirillo

Ecomnews - Adds