Ecomnews - Adds
Comment la Région Sud parvient à décrocher plus de 3 milliards d’euros à Bruxelles
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 11 AVR 2019 à 09:00
A un mois des élections européennes, Renaud Muselier, a présenté son bilan en fin de mandat de député. Le député européen et président du Conseil régional Provence-Alpes Côte d’Azur a annoncé le 8 avril, avoir obtenu 3,3 milliards d’€ de fonds européens soit 1 milliard de plus que l’objectif qu’il s’était fixé.

Quel est le point commun entre l’aménagement d’un centre social, la construction du siège social Quanta de Jaguar Network, l’achat d’un porteur forestier, d’un camion remorque dans le Var et l’inscription de l’axe ferroviaire Marseille-Gênes au corridor européen ?

Ces projets régionaux ont tous bénéficié de financements de l’Union européenne et ce à travers différents mécanismes.

« On nous explique que l’Europe c’est compliqué mais c’est faux. C’est comme si vous appreniez une nouvelle langue. Moins de deux mois après notre élection, nous avons décidé de faire de Bruxelles notre première destination de voyage officiel », explique Renaud Muselier.

Le président de la Région Sud et député européen entreprend d’étoffer son équipe sur place chargée des opérations de lobbying et de la veille passant de trois à sept permanents. L’homme connu pour exécrer les acronymes se lance avec ses équipes dans un travail de fond de décryptage des différents programmes européens et des mécanismes de dépôt des dossiers.

?id=Z9laidLX8jXRnzdbTAc8RGXe4RFBsicn

« 3,3 milliards d'€, c’est plus que le budget de la Région en 2018 »

« Nous avons posé une stratégie claire afin de déployer des moyens humains et financiers pour obtenir des financements et améliorer notre culture de l’Europe. Nous nous sommes fixés un objectif de 2 milliards d’euros de financements européens d’ici à 2021 et nous avons obtenu 3,3 milliards d' €.

Sur cette somme, un milliard provient des fonds structurels. Ce sont nos impôts qui partent en Europe et qui nous reviennent de plein droit. Nous avons décroché un milliard supplémentaire auprès de Bruxelles, et à Luxembourg auprès de la Banque européenne d’investissement. Nous sommes la première région de France et d’Europe en termes de résultat », se réjouit l’élu.

Avec 1,1 milliard d’euros, la BEI a permis de financer des lycées, des routes et a notamment contribué à la réalisation des travaux sur le terminal à conteneurs de Fos-sur-Mer.

Sur les 3,3 milliards d’euros , 284 milliards d’euros proviennent du FEDER, 330 millions d'euros du Fonds européen d’investissement, 275 millions d'euros d’Horizon 2020 ou encore 202 millions d'euros dans le cadre du plan Juncker. Fin mars, grâce au mécanisme d’interconnexion en Europe (MIE), Med Europe Terminal (CMA CGM) a décroché des fonds pour l’acquisition de portiques ferroviaires dans le cadre du projet de relance du chantier combiné de Mourepiane sur les bassins Est du port.

Le président de la Région s’inquiète néanmoins de la « volonté de recentralisation de l’Etat » quant à la gestion des fonds européens. « Nous faisons mieux et allons plus vite », affirme Renaud Muselier.

A ses côtés, Alain Dumort représentant de la commission européenne à Marseille, se félicite de la politique active menée par le député. « A Bruxelles, nous voyons la différence. Votre région figure parmi les modèles. 3,3 milliards d'euros, c’est plus que le budget de la région en 2018 », observe Alain Dumort, dont le bureau se trouve à quelques mètres seulement de l’Hôtel de Région.

?id=Gwsv4HOc1hhxjaFG7OgiySBbvygbNql1

Nathalie BUREAU DU COLOMBIER

Ecomnews - Adds