Ecomnews - Adds
La Région veut rapprocher ses étudiants, chercheurs et entreprises sur tous les territoires
Par Denys Bédarride publié le 25 JUIN 2019 à 08:00
Deux ans après le vote du Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI) en février 2017, la Région a réuni ce 21 juin à l’Hôtel de Région à Lyon, l’ensemble des acteurs du territoire engagés sur l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. L’occasion de faire le point sur les orientations et politiques menées et d’annoncer le nouveau plan d’actions qui sera porté jusqu’en 2021.

Depuis 2016, la Région a investi plus de 441 millions d’euros dans ces domaines, en veillant à respecter un équilibre entre les grandes métropoles, les villes de taille moyenne et les territoires plus ruraux.

La Région s’est attachée à conforter ses sites universitaires, soutenir leurs démarches et projets, mais aussi à tisser des liens forts et durables entre les mondes académiques et socio-économiques. Ceci pour favoriser l’insertion professionnelle des étudiants, la création d’emplois durables et bien sûr accroître les coopérations tout au long de la chaîne de l’innovation, des laboratoires à l’industrie.

La Région veut répondre aux défis sociétaux, économiques et environnementaux de demain que sont la transition énergétique, le changement climatique, la lutte contre la rupture numérique, la lutte contre le chômage. Dans le cadre du SRESRI, elle propose donc de nouvelles mesures :

Développer la culture scientifique, technique et industrielle en soutenant la production et la diffusion de connaissances avec comme priorité l’interdisciplinarité et l’émergence d’intelligence collective.

Intensifier le transfert de connaissances vers l’entreprise à travers des dispositifs innovants facilitant l’immersion de chercheurs dans les entreprises régionales.

Développer les coopérations entre les territoires éloignés des pôles universitaires et les établissements d’enseignement supérieur.

Nouer un partenariat avec les SATT (Sociétés d’accélération du transfert de technologies), en articulation avec BPI France, pour soutenir les innovations de rupture et la création de start-ups de la Deep Tech (à savoir les nouvelles entreprises qui s’attaquent à la résolution des grands défis du XXIe siècle comme le changement climatique ou le cancer).

Mettre en place dès 2020 un module de sensibilisation à l’intelligence artificielle dans l’ensemble des écoles et instituts de formations sanitaires et médico-sociales, positionnant la Région Auvergne-Rhône-Alpes comme la première région européenne disposant d’un enseignement consacré aux enjeux de la transformation digitale du système de santé.

« La responsabilité de la Région, dans un contexte budgétaire toujours plus contraint et face à l’augmentation constante du nombre d’étudiants sur le territoire régional (350 000 attendus d’ici 2024), est de poursuivre le travail d’organisation du territoire universitaire en soutenant les initiatives d’excellence (IDEX Lyon et Grenoble, I-Site Clermont-Ferrand) et les projets locaux.

Ceci en adaptant l’offre de formation aux besoins des entreprises, en développant l’accompagnement tout au long de la vie en réponse aux besoins en compétences des entreprises, en favorisant les synergies entre lycées et enseignement supérieur avec un continuum Bac -3 / Bac + 3. » a indiqué Laurent Wauquiez, le Président de la Région.

?id=tlB7jdaHGeiXlNYKLsQBpPWy0WaFD7Lu

«Toutes nos promesses du début du mandat ont été tenues en matière d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation. Nous avons une organisation territoriale de proximité, loin de l’ultra-métropolisation, qui vise l’excellence.

Nous sommes en train de bâtir aussi le Campus du Numérique et le Campus aéronautique. Et nous avons réussi à rapprocher le monde académique des entreprises au cœur des territoires. Nous sommes donc dans le Top 10 des régions européennes sur cet aspect-là. Il s’agit maintenant d’aller plus loin. Ce que nous voulons, c’est que l’enseignement supérieur rime avec innovation pour pérenniser des formations toujours plus adaptées au marché de l’emploi. », a poursuivi Laurent Wauquiez.

« Depuis 2016, nous n’avons cessé de rencontrer l’ensemble des acteurs régionaux, pour faire des politiques régionales d’enseignement supérieur, de recherche, d’innovation et de diffusion de la culture scientifique et industrielle des politiques collaboratives, en adéquation avec leurs attentes.

En effet, le SRESRI est le document cadre d’une stratégie pour le développement d’un territoire, au service d’un réseau et non un simple document institutionnel. Nous croyons également à l’articulation des politiques régionales, dont ma délégation est emblématique, l’ensemble des dispositifs régionaux en faveur de l’ESRI profitant de l’effet levier des fonds FEDER avec 153 millions d’euros mobilisés sur la programmation 2014- 2020.», a déclaré de son côté Yannick Neuder, Vice-président de la Région délégué à l’Enseignement supérieur, à la Recherche, à l’Innovation et aux Fonds européens.

L’excellence universitaire de la Région, 2e région de France dans le domaine de l’ESRI :

  • 15 sites universitaires
  • 40 grandes écoles
  • 330 000 étudiants
  • 10 200 doctorants
  • 11 organismes de recherche
  • 35 000 chercheurs
  • 13 pôles de compétitivité
  • 10 clusters régionaux labellisés
  • 2 sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) et bientôt une structure expérimentale en Auvergne
  • 1 900 brevets par an
  • 8 centres de culture scientifique et technique industrielle

La Région a investi depuis le début de la mandature 441,3 millions d’euros dans le domaine de l’ESRI : 129,5 millions d’euros dans le domaine de l’enseignement supérieur, 46,9 millions d’euros pour la mobilité internationale et 264,9 millions d’euros pour la Recherche/ Innovation.
Cela correspond à :

  • Plus de 24 600 bourses attribuées pour près de 31 millions d’euros
  • Plus de 320 projets internationaux pour 4,4 millions d’euros
  • 123 projets issus du pack ambition recherche, pour un budget de 19,5 millions d’euros
  • Près de 2 000 logements étudiants livrés ou en cours de livraison, pour un budget de 12,5 millions d’euros
    Près de 500 projets soutenus dans le cadre des COMESUP pour un budget de 16,82 millions d’euros
  • 22 installations de recherche et d’innovation centrées entreprises (IRICE) pour un budget de 23,4 millions d’euros
    200 projets ou programmes de R&D et d’innovation technologique (dont Fonds Unique Interministériel) pour un budget de 47,4 millions d’euros

82 manifestations scientifiques pour un montant de 450 000 euros

Ecomnews - Adds