Ecomnews - Adds
Santé au travail : Quelles solutions pour limiter l’addiction aux écrans ?
Par Redaction publié le 18 JUIL 2019 à 09:11
L’association de santé au travail AMETRA, veut sensibiliser à la dépendance aux écrans, elle a mis en place différents outils pour répondre à cette problématique qui touche toujours davantage les salariés et entreprises.

La cyberdépendance touche de plus en plus de personnes. Plus d’un adulte sur 2 dort avec son portable à côté du lit. 71 % des français pensent que l’usage des écrans nuit à la qualité des relations, 69% sont préoccupés par la présence des écrans dans la vie de leurs enfants et 59% se considèrent comme dépendants.

Une addiction qui a de réelles conséquences pour la santé : douleurs cervicales, douleurs articulaires, surpoids, maux de tête chroniques, irritabilité...

Les hommes sont majoritairement plus dépendants aux jeux et pour les femmes ce sera plus les réseaux sociaux et les achats en ligne. 150 milliards de mails sont envoyés chaque jour dans le monde.

Au sein de l’entreprise, les mails font perdre de la concentration, et baissent la productivité. Il faut en moyenne 3 minutes pour se remettre à son ancienne tâche après avoir lu un mail.

Pour agir contre la problématique des addictions les équipes de l'AMETRA ont été formées au RPIB ( Repérage précoce, intervention brève) auquel elles recourent en cas de suspicion d'addiction chez un salarié.

« Nous faisons de la prévention. Souvent, les personnes ne se rendent même pas compte du temps qu'elles passent devant un écran alors nous essayons d’amener une prise de conscience » explique Florence Barthélémi de l’AMETRA.

Les conseils pratiques pour limiter sa consommation :

  • Préférer le contact direct avec ses collègues
  • Apprendre à séquencer les tâches
  • Faire des pauses en mettant des alarmes externes
  • Eteindre son portable lors de la conduite
  • Faire des réunions sans portable, des séminaires en zone blanche
  • Pas d’écran ni de téléphone portable dans la chambre
  • Chercher d’autre centres d’intérêt (musique, sport…)
  • Pratiquer une activité physique quotidienne
  • Si besoin, réaliser une psychothérapie adaptée

?id=BXbVjMgeka4lNZYPrpSx1BmZvjxbWtRH

Ecomnews - Adds