Ecomnews - Adds
Sète : le projet de création de la ZAC de l’Entrée Est de la ville entre dans sa phase active
Par Robert Fages publié le 04 MAI 2018 à 09:00
Programmée sur 17 ans, elle fonctionnera en interface avec le port et sera tournée vers les nouvelles technologies et la haute qualité environnementale

Sète Agglopôle Méditerranée a donné un avis favorable à la création de la ZAC de l’Entrée Est de la ville de Sète.

Au terme d’une période de consultation et de négociation, le groupement associant la SA Elit, Languedoc-Roussillon Aménagement et GGL, a été choisi pour réaliser cette opération.

La seconde étape va donc pouvoir démarrer. Elle sera consacrée à définir les travaux, obtenir les autorisations et lancer une procédure d’acquisition des terrains.

« Ce projet de renouvellement urbain d’envergure va s’étaler dans la durée. Il est programmé sur 17 ans. Il s’agit de faire de l’agglomération le pôle littoral du système métropolitain, et de ces espaces, une ZAC tournée vers les nouvelles technologies et la haute qualité environnementale, qui fonctionnera en interface avec le port » souligne François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Mediterranée.

La future ZAC va fonctionner en lien avec la gare SNCF de Sète et le futur Pôle d’Échange Multimodal. Elle sera également liée au développement des autres zones d’activités importantes du territoire, notamment le parc Aquatechnique et la zone des Eaux-Blanches.

« C’est cette proximité qui est à l’origine du choix de l’Entrée Est » souligne Henry Fricou, vice président délégué aux Grands projets d’agglomération qui poursuit : « Il s’agit de densifier l’occupation à proximité d’un bassin d’emploi et d’un grand pôle de transports en commun de manière à limiter l’impact des déplacements professionnels sur l’environnement.

30 000 m2 destinés aux activités économiques

La ZAC comprendra 30 000 m2 dédiés aux activités économiques diverses : commerces de proximité, activités de service liées au port de plaisance du bassin du Midi, activités tertiaires telles que professions libérales, services, bureaux, accueil, d’équipements publics.

2 000 logements sont programmés. 30 % d’entre eux seront des logements sociaux et 20 % des logements destinés à l’accession maîtrisée à la propriété. De grands projets d’infrastructures de voirie et d’ouvrages pour désenclaver le secteur sont envisagés.

L’effort va porter en premier lieu sur les infrastructures, et d’abord le projet de Pôle d’Echange Multimodal, porté par Sète Agglopôle Méditerranée, à hauteur de 14 millions d'€ d’investissements. Viendra ensuite la construction d’un pont qui desservira le quai des Moulins. L’aménagement de la ZAC prévoit une infrastructure conséquente de voirie d’Est en Ouest. 1,5 km de voirie accessible aux transports en mode doux seront réalisés, avec un accès cyclable sécurisé.

L’aménagement des berges du canal et celles du bassin du Midi en cheminements ouverts et paysagés permettra aux habitants de profiter d’espaces de promenade. Sète Agglopôle Méditerranée a mis en oeuvre une ligne de conduite globale afin de limiter l’impact écologique de ce développement urbain au centre du territoire.

« Des solutions d’énergies renouvelables et plurielles seront privilégiées, notamment en ce qui concerne la desserte énergétique. La ZAC pourrait être équipée d’un réseau de thalassothermie qui alimentera le chauffage, la climatisation et l’eau chaude à partir de la récupération des calories dans l’eau de mer. La température sera ensuite modulée par des pompes à chaleur. L’eau sera rejetée dans l’environnement. C’est une énergie renouvelable et locale. L’implantation des bâtiments sera adaptée au climat local, avec des ilots de fraîcheur et de protection contre le vent » ajoute François Commeinhes.

Outre les équipements qui favorisent les déplacements en mode doux, les transports en commun seront activement développés sur la zone, notamment les navettes maritimes.

Ecomnews - Adds