Ecomnews - Adds
Quelle est la situation politique en Catalogne ? Chronologie des événements
Par Johanne Eva Desvages publié le 01 MARS 2019 à 08:00
A Madrid, 9 dirigeants indépendantistes défilent sur le banc des accusés. L'ancien président du gouvernement, Mariano Rajoy, a été appelé à la barre le 27 février dernier pour témoigner au procès de ces dirigeants catalans accusés de sédition. Les détails dans notre article.
Les audiences se sont enchainées depuis l’ouverture du procès le 12 février dernier. Les interrogatoires des douze dirigeants indépendantes accusés de sédition se sont terminés le 26 février, après 7 jours d’audiences,.
L'ancien chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, appelé à la barre mercredi 27 février, a accusé les indépendantistes catalans d'avoir voulu "liquider la souveraineté nationale" en organisant en 2017 un référendum interdit par la justice lors de son audition très attendue au procès des ex-dirigeants séparatistes.

Qui sont les 9 dirigeants indépendantistes jugés ?

  • Jordi Sanchez, ancien président de l’ANC
  • Oriol Junqueras, ancien vice-président du gouvernement Puigdemont
  • Raul Romeva, ancien conseiller du gouvernement Puigdemont
  • Joaquim Forn, ancien conseiller du gouvernement Puigdemont
  • Josep Rull, ancien conseiller du gouvernement Puigdemont
  • Jordi Turull, ancien conseiller et porte-parole du gouvernement Puigdemont
  • Dolors Bassa, ancienne conseillère du gouvernement Puigdemont
  • Carme Forcadell, ancienne présidente du Parlement de Catalogne
  • Jordi Cuixart ancien président d’Omnium Cultural

Rappel des faits :

  • Le 6 septembre 2017, le parlement de Catalogne approuve la tenue d’un référendum d’autodétermination.

  • Le lendemain, ce référendum est déclaré illégal par le tribunal constitutionnel espagnol. Le 12 septembre, le parquet du tribunal de justice de Catalogne ordonne la saisie du matériel électoral après avoir déclaré le référendum anticonstitutionnel.

  • Des manifestations rassemblent plus de 10 000 personnes, alors même que de hauts fonctionnaires du gouvernement Puigdemont sont arrêtés.

  • 1er octobre 2017 : Malgré l'interdiction de la justice espagnole, le gouvernement régional catalan organise le vote. Selon les autorités régionales, plus de 90% des 2,3 millions d'électeurs catalans y ayant participé ont voté en faveur de l'indépendance, un résultat invérifiable.

  • 10 octobre 2017 : L’indépendance de la Catalogne est proclamée par Carles Puigdemont, ancien président de la généralité de Catalogne, qui, compte tenu des événements, la suspend dans le même temps.

  • 16 octobre 2017 : Jordi Sanchez, ancien président de l’ANC et Jordi Cuixart, ancien président d’Omnium Cultural, sont emprisonnés.

  • 27 octobre 2017 : l’indépendance de la Catalogne est proclamée par le parlement catalan. Le gouvernement espagnol met alors la Catalogne sous tutelle, invoquant l’article 155 de la Constitution. Il destitue les dirigeants et convoque des élections.

  • Carles Puigdemont fuit en Belgique alors que plusieurs membres de son gouvernement sont emprisonnés

  • Novembre 2017 : les anciens conseillers du gouvernement Puigdemont Raul Romeva, Joaquim Fort, Josep Rull, Jordi Turull,et Dolors Bassa sont emprisonnés, ainsi que l’ancien vice-président Oriol Junqueras et Carme Forcadell, ancienne présidente du Parlement de Catalogne.

  • Décembre 2017 : A l’issue des élections au parlement de Catalogne, les indépendantistes obtiennent la majorité absolue.

  • Novembre 2018 : 8 à 25 ans de prison sont requis à l’encontre des 9 prisonniers.

  • 12 février 2019 : ouverture du procès des indépendantistes catalans.

  • 20-26 février 2019 : phase d'audience des 9 dirigeants indépendantistes

  • 27 février 2019 : A deux mois des élections législatives espagnoles, l'ancien président du gouvernement Mariano Rajoy témoigne à la barre et accuse les indépendantistes catalans d'avoir voulu "liquider la souveraineté nationale ».
Ecomnews - Adds