Ecomnews - Adds
Concours : Ces start-up qui veulent changer le port de Marseille
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 22 JUIN 2020 à 09:29
Huit start-up rêvent d’apporter leur pierre à l’édifice pour changer le port de Marseille, le rendre plus vertueux, plus fluide et plus compétitif. Ces sociétés, lauréates parmi 57 candidatures de la deuxième édition du programme d’innovation Smartport Challenge, devront durant cinq mois mettre leur technologie au service des grands groupes (EDF, Interxion, Hammerson, CMA CGM..) pour résoudre des défis essentiellement environnementaux. Le 16 juin 2020, en visio conférence, le binôme grand groupe-start up ont détaillé leurs projets pour bâtir le port du futur.

En février dernier, le port de Marseille, la CCI Aix-Marseille-Provence et Aix-Marseille Université, initiateurs du programme French Smartport in Med, signaient le coup d’envoi du Smartport Challenge #2.

Quatre mois plus tard, la pandémie a certes changé les modalités pratiques du concours mais conforté sa finalité de rendre un port plus vertueux grâce aux outils offerts par le digital.

Les solutions développées seront dévoilées en novembre prochain lors du Smart Port Day.

« Chaque challenge concerne la durabilité ; La surchauffe récente démontre à quel point cela peut être fatal », a expliqué Jean-François Suhas. L’élu consulaire, président du club de la croisière et du conseil de développement portuaire, retranché derrière son écran d’ordinateur a expliqué les modalités du concours d’innovation.

« Nous avons organisé huit jurys en visio malgré la crise et depuis le 8 juin les start-up sélectionnées travaillent en binôme pour inventer des solutions innovantes ».

?id=qeB1vQin56EiO1aCjBHlqCkJSGUa48qX

Carton plein pour le défi de Naval Group

Au global, 57 sociétés françaises et étrangères ont déposé des dossiers pour relever les huit défis lancés par : CMA CGM, les pilotes, EDF, Les Terrasses du Port, Interxion, Naval Group, Traxens et le port de Marseille.

« Naval Group a reçu un grand nombre de propositions car le défi fait appel aux objets connectés », explique Nicolas Frachon au nom de la CCI métropolitaine. Pour accélérer les opérations de suivi réglementaire, améliorer la traçabilité des contrôles des navires militaires ou civils, Naval Group a sélectionné Inouid pour codévelopper des solutions IoT radio.

Pointés du doigt pour l’énergie consommée dans le refroidissement de leurs data centers, Interxion qui a opté pour le refroidissement par « River Cooling », c’est à dire en utilisant l’eau de la galerie de la mer.

Aux côtés de Dalkia Smart Buildings, Interxion a sélectionné la start-up My Digital Buildings pour concevoir un démonstrateur de River Cooling et de le rendre accessible au grand public.

Informer les citoyens sur les bonnes pratiques environnementales, c’est l’objectif du centre commercial des Terrasses du Port qui vient d’installer des panneaux solaires sur sa toiture.

Le groupe Hammerson a choisi POC studio pour créer une solution interactive et pédagogique à destination du grand public pour mettre en valeur toutes les initiatives « vertes » des acteurs publics et privés présents sur le port de Marseille et valoriser les engagements « verts » des entreprises.

?id=pyAErI1SZgGc8ewTwZE7agWXEIHma0ON

Acqua.Eco a été sélectionnée par EDF pour traiter et valoriser les eaux usées des paquebots. Les pilotes du port de Marseille très engagés dans la lutte contre les émissions polluantes des navires, font appel à Implexe pour enrichir leur simulateur avec de nouvelles données afin de parvenir à proposer aux commandants des manœuvres plus respectueuses de l’environnement lors de l’accostage ou de l’appareillage des navires.

Société marseillaise spécialisé dans le suivi de conteneurs, Traxens, entend offrir de nouveaux services à ses clients en développant aux côtés de la société Anatsol un scellé connecté qui communique en temps réel, toute preuve d’ouverture inattendue du conteneur.

Quatrième armateur mondial de lignes conteneurisées, CMA CGM va concevoir un dispositif d’alimentation des conteneurs frigorifiques à base d’hydrogène aux côtés d’Hélion. Filiale d’Areva, la PME aixoise a été disqualifiée car contraire au règlement du challenge mais elle poursuit son codéveloppement.

Comment utiliser la source vidéo de captation des flux routiers et ferroviaires sur le port de Marseille afin d’optimiser les déplacements et fournir des recommandations localisées dans le temps et l’espace sur la réduction possible de mouvements inutiles ?

Euranova a retenu l’attention du grand port maritime pour identifier des points de congestion récurrents, d’en établir la cause et de prédire l’état futur du trafic sur le port.

En 2019, sept start-up lauréates du Smartport Challenge —NavAlgo, MktxDatos Europe, Capsim, Searoutes, GreenCityzen, Nauvelis, Egerie— avaient bénéficié d’une enveloppe de 15 000 €, de la visibilité offerte par l’événement et gagné de nouveaux clients.

Ecomnews - Adds