Ecomnews - Adds
Toulon : Sniffy, la start-up qui a du flair
Par Christol Léa publié le 28 AOÛT 2019 à 09:14
Intégrer l’olfactif dans la communication et le marketing est le rêve de nombreuses sociétés. Le Toulonnais Alexandre Juving-Brunet a conçu Sniffy, un diffuseur de parfum comprenant un écran tactile relié à des cartouches olfactives.

Transformer un écran tactile en outil de communication permettant de sentir les produits affichés, c’est le défi relevé par l’inventeur toulonnais Alexandre Juving-Brunet.

Cet ancien militaire amoureux de la cosmétologie et des parfums, a imaginé le concept lors d’un séjour à Dubaï en 2016 en tombant sur des casques de réalité augmentée. Il a alors l’idée de coupler cette technologie virtuelle à des odeurs en créant Sniffy, un diffuseur de parfum connecté à un écran.

Un diffuseur de parfum connecté


Le diffuseur de parfum intelligent est connecté à un écran tactile. "Il permet à la fois l’olfaction, mais également la rétro-olfaction, c’est-à-dire que l’odeur fait travailler le système gustatif de l’utilisateur. L’industriel qui travaille avec nous peut faire sentir ces produits sans ouvrir l'emballage” explique Alexandre Juving-Brunet.

Les systèmes permettent d’adresser tous les types de communication touchant le tourisme, l’environnement, les produits de beauté mais également les aliments.

Le produit lancé janvier 2019, peut délivrer jusqu’à 19 échantillons aromatiques. “Nous intégrons également au système de l’intelligence artificielle avec une caméra qui collecte les réponses émotionnelles des utilisateurs” poursuit le créateur.

Un développement en plein essor



Nous avons déjà vendu un écran olfactif à Grenoble École de management, réalisé une mission au profit de l’Oréal ou encore loué un écran à l’aéroport de Paris” affirme le fondateur. La jeune pousse vient par ailleurs de trouver son quatrième client pour réaliser de l’olfaction de viticulture.

Aujourd’hui, elle travaille avec des aromaticiens industriels comme Mane à Grasse et de nombreux partenaires comme LG, emotion research Lab* ou encore Albéa*.

Cette année, nous faisons des preuves de concept*. Pour l’année prochaine, notre but sera de dimensionner ces preuves de concept avec une augmentation du chiffre d’affaires” rajoute Alexandre Juving-Brunet. Cette année, la start-up vise 300 000 euros de chiffre d’affaires.

*Preuve de concept: une démonstration, des données tangibles qui prouve qu’un concept, une idée peut avoir une application réelle

*emotion research Lab est une entreprise développant une solution permettant de reconnaître les émotions faciales.

*Albéa est une entreprise fabriquant des packagings et solutions de beauté

Ecomnews - Adds