Ecomnews - Adds
Toulouse : Quel est le bilan du Marché d’intérêt National MIN ?
Par Denys Bédarride publié le 27 MARS 2019 à 10:00
Le Président de la Métropole, Jean-Luc Moudenc, a confié le 1er juillet 2017 la gestion du Marché d’Intérêt National MIN Toulouse Occitanie et de la zone logistique attenante à la holding LUMIN, présidée par Stéphane LAYANI (51% Marché International de Rungis, 44% Poste Immo, 5% Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées), à travers une délégation de service public de 22 ans. Pour quel bilan ?

Dès lors, la direction du Grand Marché s’est engagée sur une feuille de route précise :

  • L’élargissement de l’offre physique du Grand Marché : secteurs produits laitiers, gastronomie, marée et produits carnés ;
  • La création de services au sein du Grand Marché : digitalisation, logistique urbaine, formations... ;
  • Le développement de la clientèle du Grand Marché : fidélisation et prospection ;
  • L’amélioration de la notoriété : plan de communication BtoB et BtoC.

Vingt mois après l’arrivée du nouveau gestionnaire, le Marché a su se transformer :

  • Création d’un pavillon de la fleur et de la gastronomie concrétisée par l’arrivée du fromager Xavier, de la coopérative ocale Les Fermiers Occitans spécialisée en produits carnés et du développement du spécialiste de l’épicerie bio et locale Sublim’Arômes.

  • Implantation de laboratoires pour des traiteurs et restaurateurs toulousains (Eclat de choux, Pains et Pergos).

  • Digitalisation des péages du Grand Marché qui permet notamment une connaissance fine des clients du site et la possibilité pour les professionnels, de gérer leur accès en ligne.

  • Implantation de spécialistes de la logistique urbaine comme Chronofresh et construction de 20 000m2 dédiés aux acteurs du dernier kilomètre.

  • Offres de formation dédiées aux métiers de bouche (IFRIA, IFOLOG, IFOPCA, école de Cuisine Mode d’Emploi(s),

  • Accueil de food startups (Trois Petits Points, Oranges & Co, QuiDitMiam!…).

?id=sfpGP4jvVZOoYToY9Tw3gtoAIutHbdwm

Résultat, le Grand Marché connait une croissance de son chiffre d’affaires de 333 à 408 millions d’euros et un nombre de clients de 3 200 à 3 600.

Pour la première fois, les passages aux entrées du MIN ne diminuent pas et connaissent même une légère progression. Son taux d’occupation est passé de 83% à 90%.

La société gestionnaire a su elle aussi optimiser ses charges et se réorganiser pour parvenir à l’équilibre fin 2017 et a un résultat net de 444 000 euros en 2018.

Enfin le Marché se modernise et s’ouvre à l’extérieur : Accueil de la finale Un des Meilleurs Ouvriers de France Primeur, partenariat avec le Stade Toulousain, cocktail des Cuisiniers de la République, 1er mai à l’Elysée, lancement de Toulouse à Table…

2019 s’annonce aussi intense en évènements comme l’annonce Maguelone Pontier, la directrice du MIN : poursuite de l’évènementiel commun avec le Stade Toulousain, présence sur les Salons, ouverture au grand public pour le Brunch MIN’ de Chefs, accueil de la Coupe du Monde de la Chocolatine, organisation du SMAC, Salon des Métiers Alimentaires et Culinaires et inauguration de l’école de Thierry Marx.

« En bref, un formidable redressement, une énergie nouvelle et de nombreux projets qui sont le fruit d’une collaboration constructive et réussie entre l’exceptionnelle expertise du Marché de Rungis, le soutien des collectivités et le professionnalisme des entreprises du Grand Marché présentes et à venir. « conclut la Directrice.

© MIN

Ecomnews - Adds