Ecomnews - Adds
Transport : L'ouverture à la concurrence des lignes de trains reliant Nantes à Bordeaux et Lyon
Par Diallo Anna publié le 21 JAN 2019 à 09:00
Dans le cadre de la réforme pour “un nouveau pacte ferroviaire” promulguée le 27 juin 2018, les lignes de trains Nantes/Lyon et Nantes/Bordeaux seront bientôt ouvertes à la concurrence.

Annoncé mercredi 9 janvier par le ministère des Transports, l’objectif de l’État est de faire circuler sur ces deux lignes un nouvel opérateur d’ici 2022.

Ces lignes intercités reliant Nantes à Bordeaux et Lyon font partie des Trains d’Équilibre du Territoire (TET), gérés par l’État par le biais d’une convention qui prendra fin en 2020.

Elles sont les premières du plan d’ “ouverture progressive” des TER à la concurrence à partir de 2019.

« La concurrence doit permettre d’apporter des nouveaux services, des démarches innovantes pour les voyageurs et de réduire peut-être les coûts... », a affirmé le ministère des Transports.

« L’objectif n’est pas de sortir la SNCF [...]. Ça sera, d’une certaine façon, que le meilleur gagne ! », a-t-il ajouté.

Les lignes Nantes/Lyon et Nantes/Bordeaux transportent ensemble 1 million de voyageurs par an pour un coût de 25 millions d’euros pour l’État.

De plus, les trains de ces deux lignes ont été complètement renouvelé récemment, et les travaux en cours ainsi que ceux prévus seront terminés en 2021, ce qui explique le choix de l’État.

Les lignes du même type, comme Paris/Toulouse, Paris/Clermont et Bordeaux/Toulouse/Montpellier/Marseille, ne sont pas concernées car elles seront renouvelées ou modernisées prochainement.

« Avec cette décision, l’État devient la première autorité organisatrice à s’engager dans le processus d’ouverture à la concurrence », a annoncé le ministère.

« C’est une nouvelle étape concrète de la réforme adoptée l’an dernier qui, après le temps du débat et de son inscription dans la loi, entre pleinement dans sa phase de mise en œuvre », a-t-il ajouté.

En effet l’appel d’offre pour l’ouverture de ces lignes à la concurrence sera officiellement lancé début 2020.

Ecomnews - Adds