Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEENTREPRISES
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/illustration/divers/tgv_.jpg): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
28/08/2017 à 08:50
Fleuron de la SNCF, le Train à Grand Vitesse peine à trouver un nouveau souffle. Quelles en s...

///   Transports : Quel avenir pour le TGV ?

par le

Fleuron de la SNCF, le Train à Grand Vitesse peine à trouver un nouveau souffle. Quelles en sont les raisons ? Que compte faire l'entreprise SNCF pour y remédier ?

tgv_

Le rebond du trafic récemment annoncé par la SNCF pour le TGV peine à cacher les difficultés plus profondes à redresser l'économie de tout le système TGV.

Le trafic a augmenté de près de 8% sur le premier semestre 2017. Ce bon résultat s'explique par le lancement à la fin de l'hiver du système "TGV Max", formule innovante de voyage illimitée en TGV disponible pour les moins de 26 ans

En quelques semaines à peine, ce nouveau dispositif avait séduit plus de 91 000 jeunes. Ces derniers avaient effectué ou réservé 1,5 million de voyages.

Cette bonne nouvelle reste malgré tout insuffisante pour sortir de façon prolongée de la crise le TGV de la spirale complexe dans laquelle il semble s'embourber. Certaines sources proches du dossier s'inquiètent même d'une possible faillite de tout le système. C'est dire si la situation s'avère compliquée…

Depuis plusieurs années, la très grande vitesse n'est en effet plus le véritable poumon économique qu'elle a été à une époque pas si lointaine.

A l'heure actuelle, 2 lignes sur 3 sont déficitaires. Pire, la marge opérationnelle générée par le TGV a fondu. Elle a été divisée par 2 en quelques petites années. Celle ci a atteint 630 millions d'euros en 2016.

Selon les spécialistes et les analystes au sein de l'entreprise publique, ce montant devrait être le double pour que l'entreprise puisse envisager l'acquisition de rames neuves. C'est dire si la situation est peu reluisante… 

Le nouveau gouvernement, en place depuis quelques semaines, a pris conscience du problème dès sa prise de fonction.


Un plan assez ambitieux devrait être mis en place. Tous les participants auront des efforts sérieux à faire. La Ministre des Transports, Elisabeth Borne, a fermement demandé à l'entreprise de plancher sur un nouveau plan stratégique pour ce fleuron de l'industrie tricolore qu'est le TGV. 

L'objectif est de pouvoir concrètement chiffrer la progression de la marge opérationnelle qu'elle peut rapidement dégager. 

Un plan qui devra être rapidement présenté à la ministre, tant la situation globale de la Société Nationale des Chemins de Fer et surtout du TGV semble mal engagée…Meme si il ne faut pas oublier le lancement réussi de la LGV Paris-Bordeaux. 

Retour sur l'inauguration de la LGV Paris-Bordeaux :


A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.