Ecomnews - Adds
Interview exclusive sans langue de bois de Joseph Francis président de l'UDI de l'Hérault sur la candidature de Philippe Saurel, la participation de l'UDI aux régionales et la situation économique du Languedoc-Roussillon.
Par DB publié le 10 JUIL 2015 à 00:22
L'homme est plutôt discret mais très au fait de la chose politique et économique. Son avis compte en tant président de l'UDI de l'Hérault et proche de Jean-Christophe Lagarde mais maintenant que l'accord a été trouvé entre l'UDI et les Répulicains, l'UDI devrait s'impliquer dans la campagne des élections régionales .

Comment voyez-vous la déclaration de Philippe Saurel qui se présente aux Régionales ?

J'aurais pu noter, comme d’autres l’ont fait, le fait que Philippe SAUREL trahit sa promesse de Maire à plein temps. Je pense qu’il est plus important de constater que Philippe SAUREL n’a élaboré aucun projet, ni pour la ville qui perdra inéluctablement plusieurs milliers d’emplois, ni pour la nouvelle région.

Maintenant que l’accord a été trouvé entre Les Républicains et l’UDI au niveau national, comment allez vous vous engager dans les régionales ?

 
Notre engagement localement se fera, comme le prévoit l’accord, avec les responsables départementaux des LR et avec le chef de file régional en vue de construire la charte programmatique et les modalités de participation de chacun.

Perpignan et Beziers viennent d’être désignés comme les Villes qui se sont les plus paupérisées de France. Comment réagissez-vous ?

Heureusement, Montpellier jouit encore de statut de Capitale régionale. Depuis les années 70, notre ville a triplé alors que toutes les autres villes du Languedoc Roussillon ont peu évolué, grâce au label de « Montpellier la surdouée », à nos universités, nos centres de recherches, notre hôpital universitaire et enfin notre situation géographique privilégiée.

Je crains que sans nouvel élan, sans une nouvelle vision et avec la fusion, Montpellier connaisse le déclin. Déclin qui risque d’accentuer le taux de chômage, le taux d’insécurité (grandissante) et le bon vivre à Montpellier devienne un souvenir du passé. Il est temps de rebondir avec de vrais projets et non seulement des plans de communication.

Quelles sont les priorités de l’UDI Hérault ?

Les priorités de l’UDI Hérault sont d’être présente et reconnue dans l’ensemble des 343 communes. Elaborer un projet territorial et doubler le nombre de nos adhérents.

Vous avez été nommé par le bureau de l’UDI pour mener une action sur le SUD. Quelle est-elle ? 

J’ai été nommé délégué du Grand Sud de la Force Européenne Démocrate (FED). L’objectif est de coordonner l’action de nos responsables territoriaux pour faire connaître la FED et donc l’UDI.




 
 
 
 
Ecomnews - Adds