Ecomnews - Adds
Conseil de Territoire de Bordeaux : Comment lutter contre l’isolement ?
Par Yannick Laborde publié le 05 DEC 2017 à 10:00
Le 9ème et dernier Conseil de Territoire était organisé dans la capitale de la métropole. 150 personnes se sont réunies dans les locaux du collège Léonard Lenoir, dans le quartier Bastide, pour échanger leurs expériences et finaliser leurs projets.

Des projets essentiellement associatifs

De part sa position centrale, Bordeaux n’a pas de problème de mobilité, ce qui tranche avec les autres territoires du département. Les quartiers Nord (Bacalan) et Sud (Gare-Belcier) ainsi que Bastide sont bien pourvus.

C’est plutôt du coté de la solidarité, de l’égalité homme-femme, de la culture et du sport-santé que les témoignages et projets ont porté. Pour ce territoire, 75 % des projets déposés sont le fait des associations locales, 17 % du syndicat d’établissement public et 8 % d’entreprises.

Du projet d’épicerie sociale et solidaire porté par l’association Femmes Solidaires du Lac, en passant par le chèque culture numérique soutenu par Médias-cité ou le Sport sur ordonnance, les rencontres ont été fructueuses.

C’était l’enjeu n°1 pour ce territoire : soutenir et faire en sorte que la capacité de développement économique et d’innovation profite à tous ses habitants !

« Il est très important que chaque acteur connaisse la richesse de ce territoire et ses manques aussi, pour faire en sorte que l’on travaille ensemble, » explique Emmanuelle Ajon, Conseillère Départementale du canton de Bordeaux V. Et d’ajouter : « Pour l’emploi, il manque un lien ici entre CNB (Chantier Naval Bordeaux) et les habitants du quartier de la Benauge, majoritairement inscrits au RSA ».

Conseil-territoire-bordeaux
© Yannick Laborde // Mathieu Rouveyre, Conseiller Départemental de Bordeaux I

Zoom sur le projet APTIC

Pour lutter contre ce que l’on appelle la « fracture numérique », Médias-cité a mis en avant le projet Aptic. Au moyen de chèques culture numérique, conçus sur le modèle des chèques déjeuner (et appelés chèques #APTIC) les citoyens peuvent payer totalement ou partiellement tous les services de médiation numérique (Achats, loisirs et consommation sur Internet, Aide à la parentalité, Environnement numérique de travail, Internet sans crainte…)

C’est une collectivité qui achète des chèques et les distribue aux population qu’elle souhaite aider. « Sur ce territoire, on s’aperçoit que des personnes n’ont même pas d’adresse mail ou n’ont pas la possibilité d’aller sur Internet ; il faut donc les accompagner, » constate Mathieu Rouveyre, Conseiller Départemental de Bordeaux I.

Ecomnews - Adds