Ecomnews - Adds
Cannes : Comment le Palais des Festivals fait battre le cœur de l’économie azuréenne 
Par Olivia Oreggia publié le 16 AVR 2018 à 09:50
Dix jours par an, il est au centre de l’attention médiatique internationale en accueillant le plus grand événement cinématographique du monde. Mais le Palais des festivals et des congrès de Cannes vit bien au-delà du mois de mai. Il est un véritable poumon économique pour tout le territoire. Présentation d’un lieu unique en son genre.

Ce sera la 71e édition. Comme chaque année au printemps, les 24 marches les plus célèbres du monde seront sous les projecteurs des médias venus des quatre coins de la planète.

Mais le « Palais » ne peut être résumé au seul Festival de Cannes… même si celui-ci génère, en France, près de 200 millions d'€ de retombées économiques !

Le bâtiment est inauguré fin 1982, l’ancien palais situé un peu plus loin sur la Croisette étant devenu trop petit et inadapté. Avec ses 70.000m2 de béton accolés au vieux port en plein centre-ville, il ne fait pas l’unanimité. Loin de là. Il est rapidement baptisé « le bunker ».

Pourtant, il devient vite un outil efficace permettant à la station balnéaire de devenir la 2e destination d’affaires en France après Paris.

?id=oD6goNBSSvGbnWY2pYh1DRLbUmNqQOGr

Pourquoi un tel succès ? Qu’a-t-il de plus que les autres n’ont pas ?

La concurrence est surtout étrangère : Vienne, Berlin, Barcelone... Propriété de la Ville de Cannes, le Palais des Festivals est placé sous l'égide de la SEMEC (via une délégation de service publique), la Société d’Economie Mixte pour les Evènements Cannois. Anne-Claire Reix en est sa présidente : « La vocation du Palais est de remplir la ville, de remplir la destination Cannes. »

« Cannes est un village mondial », poursuit celle qui a succédé il y a 4 ans à ce poste à David Lisnard, devenu alors maire de la ville.

« Nous recevons le monde entier tout en gardant notre authenticité ». Ainsi, les atouts du Palais sont avant tout ceux de Cannes.

A savoir un environnement exceptionnel : une ville en bord de mer, sous le soleil, où tout peut se faire à pied, offrant hôtels, restaurants et commerces, et proche de l’aéroport international de Nice.

Aujourd’hui, le Palais des festivals accueille plus de 120 spectacles et une cinquantaine d’événements professionnels, affichant ainsi un chiffre d’affaires dépassant les 43 millions d’euros. Une activité qui ne cesse de progresser.

?id=zbXeVpk5GByBqRyJL29HlY84kpzoBQJH

« Nous devons stabiliser les salons historiques, ceux de Reed Midem notamment comme le MIPIM (immobilier, ndlr) ou le MIPCOM (contenus audiovisuels, ndlr) les accompagner dans leur virage de la modernité, du digital. Nous devons aussi accueillir les nouveaux comme Trustech (technologies du paiement et de l'identification, ndlr) qui a quitté Villepinte pour Cannes », nous explique encore Anne-Claire Reix.

« Nous ne pouvons surtout pas nous endormir sur nos lauriers. Il nous faut toujours nous remettre en question car même un salon historique peut partir du jour au lendemain ! »

Rien d’acquis donc. A l’image du 3GSM, le congrès sur la téléphonie mobile longtemps demeuré le plus important de la Côte d’Azur, qui, se sentant trop à l’étroit, a quitté la Croisette pour Barcelone en 2005. Un déménagement qui engendrera la perte de pas moins de 30.000 congressistes !

?id=KMajuLN43Nj7rBHtjgh2Rauo9XgYwHsD

Entre 2010 et 2015, le Palais a été rénové, embelli, modernisé. « Nous devons offrir un niveau de qualité et de sécurité optimum ». Il est occupé 290 jours par an. L’objectif est de « l’optimiser encore, surtout dans les périodes les plus creuses que sont les mois de janvier et de février. Nous avons des idées », assure la présidente.

270 personnes travaillent désormais au Palais des Festivals. « Jusqu’à 560 si on compte les CDD selon les congrès ! », précise Anne-Claire Reix.

« Et on ne peut avoir que des gens compétents. Pour le Festival, quand on a 4.600 journalistes du monde entier qui ont les yeux braqués sur le Palais, on ne peut pas se permettre une panne ! »

Quels sont les événements les plus importants ?

  • Festival de Cannes – 150.000 participants
  • MIPIM – 21.000 participants
  • Trustech Incorporating cartes - 18.000
  • Cannes Lions – 13.500
  • Mipcom - 12.700
  • Tax Free World Exhibition - 11.000

?id=KkhSqSiXzE56zG4Z9rxpy6HSkvVdsbjK

CREDITS VIDEO/ MIPIM - CREDITS PHOTOS intérieur ©SEMEC-FABRE

Ecomnews - Adds