Ecomnews - Adds
La CCI Haute-Garonne s’adresse aux entrepreneurs : “Payez vos fournisseurs et préparez la reprise”
Par Guillaume Bernard publié le 24 MARS 2020 à 09:01
Après une semaine de confinement l’activité économique en Haute-Garonne est fortement touchée. Philippe Robardey, Président de la CCI Toulouse Haute-Garonne en dresse le bilan pour Ecomnews et donne ses recommandations aux entreprises.

?id=cIP7SkmcLE47QoPFd1fNNztY1N3suH85

La CCI Haute-Garonne a mené une enquête sur 1000 entreprises du département pour tenter de quantifier les effets de la crise sanitaire. Quelles sont vos conclusions ?

Les entreprises du tourisme, de l’événementiel ou du transport sont particulièrement touchées mais c’est une crise qui concerne tout le monde. Pour 50% des entreprises, les ventes ont déjà baissé et les problèmes de trésorerie sont déjà présents. 13% d’entre elles ont eu recours au chômage partiel. De plus, 74% à 83% des entreprises seront concernées par une baisse de chiffre d’affaires dans les jours ou semaines à venir, avec une baisse moyenne de -44% à -58%.

Quels impact à l’échelle de la France ?

C’est un cataclysme économique. La France produit environ 200 milliards d’euros de PIB par mois. Si tout est à l’arrêt sauf les secteurs jugés essentiels on perdra donc pas loin de 200 milliards d’euros par mois, 400 milliards si on est à l’arrêt deux mois. A cela, il faut ajouter le coût du redémarrage. La richesse qui n’est pas créée, on ne la rattapera pas.

?id=ThAsvsg3QcgO2emKWtQuy4ig60A5kVKr

Quelles solutions préconisez vous pour limiter les effets de la crise ?

Seuls les pouvoirs publics peuvent accompagner de façon efficace la crise. Ils ont d’ailleurs réagi rapidement en proposant des mesures pertinentes et ont été rejoint par les collectivités territoriales. Les entreprises ne peuvent pas s’en sortir seules, aucune entreprise n’a les moyens de passer un, deux, voire trois mois sans activité.

Que peuvent faire les entreprises de leur côté ?

Il y a deux cas de figure. Les entreprises qui sont en B2C, comme les commerçants dans les secteurs dits non essentiels par exemple, ont eu un problème de trésorerie immédiat alors ceux qui sont en B2C, d’entreprise à entreprise, auront un problème de trésorerie qui sera décalé dans le temps puisqu’il y a du crédit inter-entreprise.

Une des responsabilités qui incombe aux entrepreneurs c’est de ne pas rompre la chaîne et de ne pas arrêter de payer leurs fournisseurs, sinon ils auront un effet en cascade.

La deuxième responsabilité qui est la leur, c’est de préparer la reprise puisqu’elle ne se fera pas en claquant des doigts mais progressivement. Or il y aura des problèmes d'approvisionnement des difficultés relatives à la disponibilité des matières et des matériels et il faut s’y préparer dès maintenant.

En direct de Toulouse

Ecomnews - Adds