Ecomnews - Adds
Claudine Vassas-Mejri, Maire de Castries : Dans les communes de 5000 à 30 000 habitants, il n’y a que 2,6% de femmes maires ! »
Par Fiona Urbain publié le 08 MARS 2021 à 08:00
A l’occasion de la journée du droit des femmes, Ecomnews est allé à la rencontre de Claudine Vassas-Mejri, nouvelle Maire de Castries, dans la Métropole de Montpellier. Comment voit-elle l’engagement des femmes en politique ? Quelles actions la commune met-elle en place pour l’égalité homme-femme ? Interview !

Des progrès ont été faits. Au départ je n’étais pas favorable à une loi pour exiger la parité, mais s’il n’y avait pas eu cette loi nous n’en serions pas à la situation d’aujourd’hui ».

Les dernières élections municipales ont porté la part des femmes dans les conseils municipaux (maires, adjointes, conseillères) à 42,4% contre 39,9% à la fin du mandat précédent. Il y a désormais près de 20% des communes qui sont dirigées par une femme.

« Dans les communes de 5000 à 30 000 habitants, il n’y a que 2,6% de femmes maires ! Je suis très frappée par ces chiffres ». Dans les 40 communes de cette taille dans l’Hérault, il n’y a que 7 femmes maires.

?id=r64GDEvw7socomEX2H9wAyo3TfiosFyh

Alors pour quelles raisons les femmes sont-elles aussi peu représentées dans les communes de plus de 5000 habitants ? Selon la maire de Castries, c’est multifactoriel :

« Deja cela demande un fort engagement, pour être présent au quotidien sur le terrain et sur les dossiers. Il y a aussi une forme d’auto-censure, avec le syndrome de l’imposteur souvent vécu par les femmes qui n’osent pas et se posent la question de la compétence. Je pense qu’il faut qu’elles y aillent car elles sont à la fois dans la construction et dans le dialogue ».

A Castries, la ville développe un réseau contre les violences intra-familiales qui réunit tous les acteurs : travailleurs sociaux, gendarmerie, police municipale, collège et centre social. L’objectif est d’accompagner les femmes victimes. « Nous avons un logement d’urgence mis à disposition et nous sommes prêts à payer des nuits d’hôtel si nécéssaire ».

Ecomnews - Adds