Ecomnews - Adds
Coronavirus : Les actions du Département Haute-Garonne en faveur de la protection de l’enfance
Par Denys Bédarride publié le 23 MARS 2020 à 08:50
Dans un contexte exceptionnel de grave crise sanitaire, le Département de Haute-Garonne, pleinement engagé dans la protection de l’enfance, poursuit l’accompagnement des enfants et des familles les plus vulnérables.

Les services de l’aide sociale à l’enfance (Responsables ASE, travailleurs sociaux, psychologues, administratifs) sont mobilisés pour continuer d’assurer la protection des mineurs en danger et des mères isolées avec enfant de moins de 3 ans.

Afin de protéger les personnels et de respecter les consignes gouvernementales de confinement indispensables au ralentissement de l’épidémie, la majorité des agents poursuit ses missions en télétravail, quand cela est possible. Une minorité d’agent reste en activité sur site.

Le Conseil départemental a reçu, le 16 mars, tous les partenaires de l’Aide sociale à l’enfance de la Haute-Garonne, établissements et services autorisés afin qu’ils s’organisent pour répondre aux consignes de confinement, tout en maintenant les accueils qui ne pourront pas être différés dans cette période de crise sanitaire.

Chaque établissement a transmis son plan de continuité d’activité et est organisé en cas de prise en charge d’un enfant contaminé. Les déplacements et les activités de vie sociale des jeunes pris en charge sont limités et les gestes barrière appliqués. Les protocoles d’urgence sont prévus en cas de contamination avérée.

Les 460 assistants familiaux salariés du Département continuent d’assurer l’accueil des enfants à leur domicile, dont le nombre d’agrément est limité à trois. Le Conseil départemental de la Haute-Garonne leur a communiqué les consignes de précaution et de confinement à respecter.

Le Conseil départemental maintient l’accueil et l’accompagnement des mères isolées avec enfants de moins de trois ans.

Le DDAEOMI, qui accueille les personnes se présentant comme mineures et privées temporairement ou définitivement de la protection de leur famille, continue de mettre à l’abri les jeunes pour la réalisation de l’évaluation sociale.

A l’instar de tous les autres établissements partenaires, le Conseil départemental a communiqué les mesures de précaution pour les personnels et le protocole d’urgence en cas de jeunes contaminés.

Pour les mineurs non accompagnés, le Service d’Accompagnement des Mineurs Isolés (SAMI), reste ouvert et traite les dossiers par téléphone et voie électronique uniquement.

Le Centre départemental Enfance et Famille reste opérationnel et prêt à accueillir des mineurs en danger en urgence dans le cadre de ses compétences obligatoires. Les déplacements des enfants pris en charge ont été réduits au strict minimum.

Afin de réduire les effectifs des internats, le Conseil départemental a travaillé avec les familles pour qu’elles puissent prendre en charge leur enfant sur des périodes plus longues, tout en bénéficiant d’un accompagnement téléphonique, voire de visites à domicile des assistants familiaux en cas d’urgence.

Ces décisions ont été prises en lien avec les magistrats lorsque les mesures étaient judiciaires.

Ecomnews - Adds