Ecomnews - Adds
Coronavirus : Le Département de Gironde renforce son soutien aux plus précaires
Par Denys Bédarride publié le 07 AVR 2020 à 16:04
Face aux difficultés particulières rencontrées en cette période de Covid-19, les élus départementaux ont décidé de renforcer le soutien de la collectivité aux personnes les plus précaires, en mobilisant de nouveaux dispositifs d'aide alimentaire d'urgence et les ressources du Département.

Le Département déploie des « bons alimentaires » pour répondre aux situations d’urgence

En complément des dispositifs habituels d’aide d'urgence, le Département a mis en place des bons alimentaires en direction des publics les plus précaires.

Pendant cette période particulière, lorsqu'aucun autre dispositif ne peut être actionné et après analyse par les travailleurs sociaux, des bons alimentaires (similaires à des tickets-restaurants) d’une valeur unitaire de 8 euros sont remis pour la prise en charge des dépenses d’alimentation et de produits d’hygiène de première nécessité.

L’activation de cette aide est réalisée après évaluation par les travailleurs sociaux des Maisons du Département des Solidarités selon les barèmes déjà en vigueur qui tiennent compte de la composition familiale et des ressources.

Une aide supplémentaire pour la Banque alimentaire

Les élus accordent une aide exceptionnelle supplémentaire de 25 000 euros à la Banque alimentaire, portant ainsi à 310 000 euros le soutien du Département auprès des structures d'aides alimentaires pour l'année 2020 (la croix rouge, les restaurants du coeur, le secours populaire, les équipes de Saint-Vincent, la banque alimentaire).

Cette dotation permettra de soutenir davantage d'associations d'aide alimentaire pour faire face aux situations d'urgence. Elle permettra également d’assurer le stockage et la distribution de produits agricoles issus de producteurs locaux en difficulté d'écoulement de leurs marchandises depuis le début du confinement.

Maintien des aides accordées dans le cadre de la commission d'aide aux personnes en difficulté (CAPED)

Le Département garantit le maintien du traitement et du versement de toutes les aides accordées dans le cadre de la Caisse d’Aide aux Personnes en Difficulté (CAPED) dotée en 2020 de 1,5 millions d'euros.

Face aux difficultés rencontrées par La Poste pour l’acheminement des courriers, le Département réfléchit à de nouvelles solutions alternatives et complémentaires. Une communication spécifique sera publiée très prochainement.

Un soutien renforcé envers les épiceries sociales et solidaires

Un soutien exceptionnel aux 39 épiceries sociales et solidaires de la Gironde a été voté par les élus du Département (700 000 euros). Ces lieux d'échanges et de solidarité où se déploie le lien social et où se favorise la mise en place de liens étroits avec les acteurs des circuits courts sont indispensables.

Elles permettent aux personnes en difficulté économique, fragilisées ou exclues, de faire leurs courses à prix réduit.

La cuisine centrale du collège Edouard Vaillant prépare des repas pour les sans domicile fixe

La cuisine centrale du collège Edouard Vaillant, avec l'engagement volontaire des équipes de restauration du Département, a repris du service ce lundi 6 avril pour confectionner des repas à destination des sans domicile fixe.

A partir des denrées stockées lors du confinement, ils vont réaliser des repas sous forme de portions individuelles froides et des desserts (salades de pâtes aux légumes, salade de riz au poulet, taboulé, moelleux au chocolat, etc…).

Ils préparent ainsi 300 repas par jour remis chaque soir à des associations réalisant des maraudes auprès des SDF sur Bordeaux qui les distribuent le soir même.

En fonction des besoins et des demandes des associations, davantage de repas pourront être produits. Une première livraison a déjà été effectuée hier soir.

Ce collège, comme tous les autres établissements de Gironde, avait fait don de denrées périssables à des associations, CCAS ou CIAS, à destination des personnes en difficulté.

Le collège Édouard Vaillant avait ainsi effectué des dons à la Banque alimentaire et aux Restos du Coeur : plus de 5 000 yaourts, 2 000 œufs notamment, ainsi que d'autres produits frais, fruits et légumes.

© Page Facebook de Jean-Luc Gleyze

Ecomnews - Adds