Ecomnews - Adds
Le Département des Alpes Maritimes affiche une gestion "exemplaire"
Par Sanya Maignal publié le 11 JUIN 2019 à 08:00
Tous les indicateurs financiers du compte administratif 2018 sont au vert, selon le Président du Département des Alpes Maritimes. " Le Conseil départemental mène une gestion saine avec prudence, rigueur et en toute transparence. Malgré la baisse constante de dotations de l’État, le Département poursuit sa politique d’investissement et s’engage davantage dans l’intelligence artificielle." indique-t-il ? Analyse

Charles-Ange Ginésy, et ses Vice-Présidents Eric Ciotti et Xavier Beck ont présenté le compte administratif de l’année écoulée, « le juge de paix », le révélateur des engagements tenus ou non, selon le Président du Département qui précise fièrement : « Le compte administratif des Alpes Maritimes est excellent ».

Comprenez : les engagements sont tenus et les Maralpins sont satisfaits de l’action du CD. Les sondages le confirment avec 66 % pour la première, voire 76 % pour la deuxième affirmation.

?id=FUdwvnht0MARhHuQFOyphT5FaXFfClh6

L’épargne en hausse, la dette en baisse

Les chiffres indiquant la capacité d’autofinancement de la collectivité pour couvrir le remboursement des emprunts et l’investissement sont jugés très satisfaisants.

En augmentation de 35,7 millions d'€ par rapport à 2017, l’épargne brute s’est établie en 2018 à 168,7 millions d'€ soit 153€ par habitant – un chiffre largement supérieur à la moyenne des départements de plus d’un million d’habitants (100€/habitant).

Quant à l’épargne nette, elle marque une progression de près de 50 % en un an et atteint les 102 millions d'€.

En 2018, la dette du Département des Alpes Maritimes a de nouveau diminué de 16,7 millions d'€. En quatre ans cela fait une baisse de 106,7 millions d'€. Ainsi la capacité de désendettement passe de 6,1 ans en 2017 à 4,7 ans en 2018. " Un vrai exploit quand on sait qu’il y a 10 ans ce ratio était de 14 ans." se réjouit-il.

Le cap de l’investissement maintenu

Malgré la baisse des dotations de l’État qui passent de 130 millions d'€ en 2013 à 40 millions d'€ en 2018, le Conseil départemental tient le cap de l’investissement : 163,9 millions d'€ ont été investits en 2018, 8,6 millions d'€ de plus que l’année précédente.

La collectivité va encore plus loin en mettant en place un plan de sauvegarde et de restauration du patrimoine religieux, financé à la hauteur de 5 millions d'€ et s’engage à subventionner pour 1 million d'€ la rénovation de Notre Dame de Paris.

?id=FUdwvnht0MARhHuQFOyphT5FaXFfClh6

La maison de l’IA, un projet unique en France

Depuis l’arrivée de Charles-Ange Ginésy à la tête du Département, celui-ci se tourne davantage vers le numérique et l’intelligence artificielle. Certainement encouragé par la labellisation du projet 3IA en avril dernier, le Conseil départemental lance la Maison départementale de l’intelligence artificielle.

Un espace de coopération, d’échanges rassemblant les collectivités, les entreprises, l’université, les chercheurs… Ce projet unique en France sera géré par un syndicat mixte (CD06, CASA, CCI et Université Côte d’Azur), la Maison de l’intelligence artificielle aura pour objectif de favoriser l’innovation et l’émergence des projets.

L’objectif est de fonder une véritable Cité de l’intelligence artificielle qui devrait attirer des investisseurs et un écosystème économique, industriel, institutionnel et universitaire pour faire des Alpes Maritimes un acteur clé du futur.

Ecomnews - Adds