Ecomnews - Adds
Le Département de Haute-Garonne et l’Etat mobilisent 6 millions d’€ pour la prévention et la lutte contre la pauvreté
Par Denys Bédarride publié le 21 SEPT 2020 à 09:42
Le 29 mars 2019 l’État et le Conseil départemental de la Haute-Garonne signaient une convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi afin de conjuguer leurs efforts pour soutenir les personnes les plus fragiles. Les résultats encourageants obtenus en 2019 ont conduit l’État et le Conseil départemental à confirmer leur partenariat en 2020 à travers la signature, ce 17 septembre, d’un avenant à la convention.

Le 29 mars 2019 l’État et le Conseil départemental de la Haute-Garonne signaient une convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi afin de conjuguer leurs efforts pour soutenir les personnes les plus fragiles.

Les résultats encourageants obtenus en 2019 ont conduit l’État et le Conseil départemental à confirmer leur partenariat en 2020 à travers la signature, ce 17 septembre, d’un avenant à la convention.

En 2019, 3 millions d’euros ont été consacrés au financement d’actions pour, notamment, renforcer l’accompagnement des jeunes sortants de l’aide sociale à l’enfance, améliorer l’insertion des allocataires du revenu de solidarité active (RSA), faciliter l’accès aux droits des plus démunis, favoriser la mixité sociale dans les collèges.

En 2020, ce sont près de 6 millions d’euros (3 millions d’euros financés par l’État et 3 millions d’euros financés par le Conseil départemental) qui seront affectés à la mise en œuvre d’actions relevant des priorités définies par la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

L’essentiel des mesures engagées en 2019 seront poursuivies et consolidées cette année. Les crédits pour l’orientation et l’insertion des allocataires du RSA sont doublés (passant d’1 million d’euros à 2 millions d’euros) et l’accompagnement vers l’autonomie des jeunes pris en charge par l’aide sociale à l’enfance renforcé.

Des actions nouvelles sont également prévues telle que la formation des travailleurs sociaux visant à toujours mieux répondre aux attentes des usagers. Un budget de 150 000 € est consacré au déploiement des six priorités définies par le plan national de formation des travailleurs sociaux :

  • travail social collectif et développement social ;
  • participation des personnes concernées ;
  • insertion socio-professionnelle ;
  • numérique et travail social ;
  • travail social et territoires ;
  • aller vers.

Enfin, l’avenant à la convention prévoit le quasi doublement de l’enveloppe dédiée au financement d’initiatives du Conseil départemental (passant de 500 000€ à près de 1 000 000 €). Il s’agit pour l’État de permettre à la collectivité de développer des projets spécifiques de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Seront financées dans ce cadre, des opérations de prêts de tablettes aux collégiens issus de familles modestes, la création d’un centre départemental enfance famille, des actions en faveur de l’émancipation des jeunes isolées et vulnérables et plusieurs mesures de soutien aux structures d’insertion par l’activité économique particulièrement affectées par la crise sanitaire.

« Fondé sur un dialogue permanent et un travail commun, je me réjouis de ce partenariat qui traduit une volonté partagée de répondre, efficacement et dans le respect des compétences respectives, à un devoir de solidarité et à une exigence d’insertion sociale et professionnelle des plus précaires. » a indiqué Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne.

« En tant que chef de file des solidarités humaines et territoriales en Haute-Garonne, le Conseil départemental agit au quotidien pour lutter contre la pauvreté et soutenir les personnes les plus fragiles de notre société. En renouvelant le partenariat engagé avec l’Etat en 2019, le Département de la Haute-Garonne, dans un contexte de crise sociale inédite, corollaire de la crise sanitaire que nous vivons, va encore plus loin en intensifiant ses actions de solidarité existantes mais également en mettant en place des mesures innovantes de lutte contre toutes les formes de précarité », a précisé le président du Conseil départemental, Georges Méric.

Ecomnews - Adds