Ecomnews - Adds
Egalité hommes-femmes : quelle est la situation dans les médias ?
Par Johanne Eva Desvages publié le 08 MARS 2019 à 08:00
Celine Cammarata, journaliste économique et présidente du club de la presse Occitanie, nous a accordé une interview pour évoquer la représentativité des femmes dans les médias en Languedoc-Roussillon. Bien qu’elles soient aussi nombreuses que les hommes dans les rédactions, elles occupent seulement un quart des postes à fortes responsabilités.

Depuis 20 ans, Céline Cammarata couvre des événements pour la presse nationale et spécialisée. Cette journaliste économique est aujourd’hui présidente du club de la presse Occitanie, d’où elle multiplie les initiatives en faveur des femmes : soirées « Elles font l’actu », parution d’études sur la représentativité des femmes dans les médias, annuaire des Expertes…

A l’occasion de la journée des Droits des Femmes, Céline Cammarata dresse le constat d’un clivage encore très présent au sein des rédactions.

?id=xVZFVw6nnvPHBuPAHeqly2AbwBAps2Ws

Quelle est la représentativité des femmes dans les médias d’Occitanie ?

Les femmes sont bien présentes dans les rédactions. Notre première étude, axée sur la hiérarchie dans nos médias, a démontré que 42% des journalistes en Languedoc-Roussillon sont des femmes mais elles sont seulement 17% à occuper un poste à haute responsabilité.

Le club de la presse Occitanie a mené une deuxième étude sur l’image des femmes dans le contenu des médias, et nous avons constaté que l’on entend seulement 25% de femmes, pour 75% d’hommes.

Globalement, nous ne sommes pas dans la diversité. Il y a une majorité d’hommes blancs sur les plateaux TV et en radio. Et lorsque l’on parle des femmes, c’est souvent en tant que « Femme de » ou pour évoquer des femmes qui sont victimes.

Quels sont les freins à l’accès des femmes aux postes de fortes responsabilités ?

Comme dans de nombreux domaines, il y a un phénomène de cooptation. Ce sont des hommes qui dirigent, ce sont des hommes qui recrutent et qui mènent les conférences de rédaction. Forcément ça n’aide pas à obtenir de la diversité. Il faudrait qu’il y ait une politique volontariste pour faire évoluer la situation.

Comment donner une meilleure visibilité aux femmes journalistes ?

Aujourd’hui, on tend un miroir déformé à la société puisqu’en donnant la parole majoritairement à des hommes, les médias donnent l’impression que les femmes n’existent pas, qu’elles sont invisibles sur un certain nombre de sujets.

En établissant « L’Annuaire des Expertes », nous avons voulu démontrer que les femmes compétentes et spécialisées, il y en a beaucoup, et nous en avons donc recensé 500. Cet annuaire est le résultat d’un travail mené sur deux ans avec le club de la presse Occitanie.

Nous voulons rééquilibrer les choses. Même si on se doute que la parité n’est pas pour tout de suite, il faut sensibiliser à la question, et pour cela, nous devons nous appuyer sur des chiffres.

Aujourd’hui, 72% des médias sont dirigés par des hommes en Occitanie. Et nous devons le faire savoir.

?id=zGNVd0DKGgcLoCq5xJrzw9SpojPDplFX

Ecomnews - Adds