Ecomnews - Adds
Gironde : Un contrat à 669 millions d'€ pour le Très Haut Débit dans le Département !
Par Rédaction publié le 29 JAN 2018 à 08:52
Ce 25 janvier, élus et responsables politiques étaient conviés dans les locaux du Conseil département de la Gironde pour la présentation du plan Gironde haut Méga, le plus grand chantier numérique départemental du pays. L'objectif annoncé: raccorder en 6 ans à l'internet très haut débit les 410 000 foyers girondins situés hors des agglomérations de Bordeaux et Libourne.

En finir avec la fracture numérique

Qualifié de “titanesque”, le chantier vise tant à éliminer les inégalités d'accès au Net dans le département qu'à décupler l'attractivité territoriale et dynamiser l'économie locale: “Nous sommes en train de faire passer au département une nouvelle étape, explique Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde. "Nous avons l'ambition de devenir le premier département numérique de France”.

La délégation de service public (DSP) vise explicitement à pallier aux carences des opérateurs privés, dont la logique de rentabilité a conduit à la création de zones dites blanches (territoire non desservi par une connexion internet) ou grises (territoire desservi par un seul opérateur) :

“Une partie de la population de la Gironde n'avait pas, ou presque pas accès au net, explique Matthieu Rouveyre, vice-président du conseil départemental chargé de l'accès au numérique. Il y avait donc urgence à agir.” Intrasigeant sur la nécessité d'en finir avec une Gironde “à deux vitesses”, il assure que “pas une maison isolée ne restera privée du très haut débit et de la fibre optique.

A terme, près de 9 375 kilomètres carrés de territoire seront équipés. Les études préalables et travaux devraient débuter dès cette année.

L'opérateur Orange remporte l'appel d'offre

Au terme d'un an de négociations, c'est finalement l'opérateur Orange qui a remporté l'appel d'offres lancé par Gironde Numérique, syndicat mixte regroupant le département, la Région et les communautés de communes et d'agglomérations.

Le marché de 669 millions d'euros nécessitera 1124 chantiers et mobilisera 500 emplois pour la pose de 28 000 kilomètres de câble, dont l'essentiel sera enterré. Initialement estimée à 240 millions d'euros, la proportion d'argent publique ne devrait finalement pas dépasser 115 millions d'euros : “Nous allons plus loin, plus vite, et pour moins cher”, se réjouit Pierre Ducout, président de Gironde Numérique.

Le reste du financement proviendra de la commercialisation du réseau par Orange aux usagers et aux autres opérateurs. Spécificité du réseau girondin: bien qu'installé par un opérateur privé, il restera la propriété exclusive de l'Etat et des collectivités locales.

Attribué pour 25 ans, le contrat prévoit des pénalités importantes en cas de retard. Une clause d'intéressement adjointe prévoit également le versement d'une redevance aux collectivités par l'opérateur, et devrait contribuer à amortir les coûts de financement.

Pour Mathieu Hazouard, conseiller régional délégué au Très Haut Débit et à l'économie numérique, les bénéfices pour l'économie locale ne sauraient être sous-estimés: “Ce plan va injecter 1.7 milliard d'euros dans l'économie locale, et permettre à terme la création de 4000 à 5000 emplois.

La clause d'insertion professionnelle intégrée au marché permettra de proposer à des personnes sans emploi 178 000 heures d'insertion, et 31 500 heures de formation. Jean-Luc Gleyze est catégorique: “Ce moment va marquer l'histoire de notre territoire.” Grâce à cet investissement record, “le plus grand chantier d'infrastructure des 10 prochaines années”, la Gironde entre donc de plein pied dans l'ère numérique.

Hautmega_gironde_

©EcomNews

Ecomnews - Adds