Ecomnews - Adds
Handicap : « Un travailleur handicapé offre avant tout ses compétences à l’entreprise «
Par Denys Bédarride publié le 20 NOV 2019 à 22:41
AGENDA
Date de début :
Date de fin :
Catégories :
Organisateur :
Lieu :
L’emploi des travailleurs handicapés restent toujours une priorité majeur avec 10,1% de demandeurs d’emploi en situation de handicap en Occitanie dont 61% ont un niveau inférieur au bac. Interview de Marc Dujardin le délégué régional de l’Agefiph qui joue un rôle majeur pour conseiller, informer et agir auprès de l’entreprise pour encourager le recrutement des travailleurs en situation de handicap.

Qu’est-ce-qui explique que le niveau de chômage reste élevé des personnes handicapées ?

Trois raisons principales expliquent le nombre important de demandeurs d’emploi handicapés.

Tout d’abord le fait que le nombre de personnes handicapées qui deviennent demandeurs d’emploi augmente plus vite que le nombre de personnes qui accèdent à l’emploi. Cela s’explique notamment par les conséquences de la conjoncture économique , à l’origine de « nombreux licenciements » dans des secteurs comme l’industrie où les personnes handicapées sont très présentes.

Autre raison majeure, les personnes handicapées restent au chômage plus longtemps. En effet, les personnes handicapées sont en forte concurrence sur le marché de l’emploi. Plus âgées (50% ont 50 ans et + ), moins qualifiées (61% ont un niveau inférieur au bac) que la moyenne des demandeurs d’emploi, elles ont davantage de difficultés à retrouver le chemin de l’emploi.

58% des demandeurs d’emploi handicapés sont au chômage depuis plus d’un an et 22% depuis plus de deux ans et elles restent en moyenne près de 160 jours de plus au chômage que le tout public.

Enfin, la dernière raison est que le nombre de personnes, dont des demandeurs d’emploi, qui obtiennent le statut de personnes handicapées ne cesse de croitre. Cette hausse est en lien bien évidemment avec le vieillissement de la population salariée.

Ce facteur a un fort impact sur le nombre de demandeurs d’emploi car certaines personnes ne déclarent pas leur handicap lorsqu’elles sont en emploi mais seulement lorsqu'elles le perdent.

Par ailleurs les progrès médicaux permettent à des personnes handicapées, suite à une maladie invalidante , de se porter sur le marché de l’emploi.

?id=yUwsYGaOxABvWuR1aPnUqm3HRLLiM2zK

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les demandeurs d’emploi handicapés pour accéder à l’emploi ?

L’âge (50% ont 50 ans et +) et le niveau de qualification (39% ont un niveau bac et + contre 54% pour le tout public) constituent des obstacles majeurs à l’insertion et au retour à l’emploi des demandeurs d’emploi handicapés dans un contexte de concurrence forte sur le marché de l’emploi.

Au-delà de ces désavantages objectifs, le handicap reste un frein parce qu’il est encore sujet à trop d’idées reçues où la représentation du handicap est souvent réduite à quelques stéréotypes.

Beaucoup d’études et de rapport ( Observatoire de la discrinimation, La Halde) montrent que le handicap ou sa représentation reste un facteur discriminant dans le processus de recrutement de personnel et peut conclure que tel ou tel handicap est incompatible avec certains métiers.

Dans la réalité, le handicap recouvre des situations bien plus diverses et la grande majorité des postes peuvent être occupés par une personne handicapée sans pour autant nécessiter de lourds travaux d’accessibilité ou d’aménagements techniques.

Il faut savoir que 85% des déficiences sont acquises dans le cours de la vie et en grande majorité hors accidents du travail et maladie professionnelle , que près d’une personne sur deux sera confrontée à une situation de handicap de manière durable ou réversible au cours de sa vie active, que les maladies invalidantes représentent 60% du flux d’entrée dans la handicap dont 50% d’origine respiratoire ou cardio-vasculaire.

Nous pourrions un jour être concernés. Cela donne à réfléchir

Nous devons nous consacrer à combattre les préjuges. Il faut convaincre que le handicap ne rend pas moins compétent ( 93% des chefs d’entreprises ayant embauché un TH se déclare satisfait), que l’emploi des PH est tout autant un facteur d’enrichissement pour le collectif de travail ( 87% des salariés jugent la présence de TH très enrichissante) qu’un puissant facteur de reconstruction personnelle, un facteur d’épanouissement, d’autonomie et d’intégration sociale des PH.)

Je pense que c’est par la capacité de notre société à faire tomber réellement les murs de l’exclusion et de l’isolement que génère le handicap, que l’enjeu de l’intégration des PH dans le monde du travail pourra être relevé, enjeu qui vise à leur permettre d’exercer leur pleine et entière citoyenneté

La situation de l'emploi des personnes handicapées a-t-elle évoluée ces dernières années ?

Beaucoup de choses ont été faites ces dernières années, et ce dans tous les domaines. Le taux d’emploi des personnes handicapées progresse régulièrement d’année en année même si nous sommes encore loin du taux de 6% prévu par la loi.

Le nombre de salariés handicapés dans les entreprises progresse également. Les résultats sont donc encourageants et montrent une évolution de l'insertion des personnes handicapées dans le monde du travail.

51% des établissements assujettis, c’est-à-dire ayant plus de 20 salariés, répondent à leur obligation d’emploi sans versement de contribution et 80% emploient directement au moins un travailleur handicapé. En 5 ans, cette part est passé de 74% à 80%.

Seuls 9% des établissements assujettis répondent à leur obligation d’emploi uniquement en versant une contribution à l’Agefiph. Ils étaient 29% en 2006.

Par ailleurs, en 2017 , les 103 700 établissements assujettis ont employé 489 100 travailleurs handicapés contre 457 999 en 2016, soit une hausse de 7% en un an. En 5 ans, le nombre de travailleurs handicapés employé à progressé de 30% alors que le taux pour l’ensemble des salariés est de 11% .

Voilà des chiffres qui témoignent que la question de l’emploi des personnes handicapés évolue positivement.

Vous étes donc optimiste ?

Je pense qu’il faut l’être d’autant plus que la notion d'inclusion qui est une ambition portée par le gouvernement domine dorénavant fortement les débats quand il s’agit d’aborder la place des personnes handicapées dans la société et donc le monde du travail.

L’inclusion est devenue une exigence qui s’impose dorénavant à notre société. Pour devenir réellement inclusive.

  • notre société doit accueillir chacun de ses membres sans distinction, quel que soit ses fragilités pour lui donner une place de plein droit, pour qu’ils exercent leur pleine et entière citoyenneté
  • La société doit apporter une réponse effective à leurs besoins et à leurs attentes sans rupture de parcours afin de lui donner toutes les chances de réussite dans la vie

Une exigence à mon sens porteuse de réels progrés pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

?id=DAqYhnFkMGIVgDnlneLQfujBWUpTuoBT

Ecomnews - Adds