Ecomnews - Adds
Lyon : Chantiers du BTP, sécurité, arrêts, reprises … le point avec la Fédération BTP Rhône et Métropole
Par Denys Bédarride publié le 31 MARS 2020 à 11:44
Après plusieurs jours d’échanges entre la Fédération Française du Bâtiment et le gouvernement, la FFB a souhaité qu’un amendement vienne préciser clairement le point des mesures d’activité partielle pour les salariés du BTP dans la loi. C’est désormais chose faite.

Le projet de loi d’urgence adopté dans la nuit de samedi à dimanche au Parlement précise que : « Toutes les entreprises quelle que soit leur taille bénéficieront des mesures d’activité partielle pour leurs salariés si elles le souhaitent pendant la période de confinement. » Donc y compris le BTP.

Conformément à la demande de la FFB, c’est donc bien le libre choix des entreprises qui doit s'appliquer.

A ce jour, la Fédération est dans l’attente d’un guide des « bonnes pratiques » réalisé avec les pouvoirs publics. Ce guide, attendu ce 24 mars, va apporter des consignes claires quant aux garanties à mettre en place pour la sécurisation des salariés. Et cela, pour les entreprises qui souhaitent maintenir leur activité et qui le peuvent.

« Nous souhaitons que ceux qui veulent ou peuvent travailler (chantier isolé ou coactivité distanciée) puissent le faire en toute sécurité et que ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas ne soient pas plus pénalisés qu’ils ne le sont déjà. » rappelle Samuel Minot, Président de la Fédération BTP Rhône et Métropole.

Il convient de protéger les entreprises qui sont tenues de travailler, notamment pour des travaux d’urgence ou sur des sites stratégiques, comme les hôpitaux par exemple. L’essentiel est de veiller à la sécurité des personnes et des biens.

Toute la semaine, Samuel Minot a adressé différents messages aux adhérents en rappelant que la Fédération est à leurs côtés pour les accompagner sur les sujets réglementaires et administratifs et aussi pour défendre les droits de ceux qui ne pourront pas ou ne souhaiteront pas reprendre le travail.

« En début de semaine, nous aurons connaissance d'un protocole qui s’appliquera pour nos professions, établi par l’OPPBTP, validé par le gouvernement et nos organisations professionnelles. D’ores et déjà se profile pour certains, par choix, par obligation ou par simple volonté, une reprise de l’activité au moins pour partie.

Le réseau de négoces et matériaux devrait réouvrir pour permettre le réapprovisionnement de nos chantiers.

Pour rester dans l’action, pour garantir le bon fonctionnement de l’économie, il appartient à chacun d’entre nous d’identifier s’il a les moyens de réamorcer l’activité de son entreprise, avec comme préoccupation majeure la sécurité de nos collaborateurs. Quel que soit votre choix d’entrepreneur, nous serons à vos côtés. » a indiqué Samuel Minot.

Ecomnews - Adds