Ecomnews - Adds
Lyon : Les dossiers chauds de la Métropole pour cette rentrée
Par Guillaume Bernard publié le 07 OCT 2020 à 09:13
Encadrement des loyers, construction de logements sociaux, Rhônexpress… Des dossiers de taille attendent la nouvelle Métropole et son Président alors que la baisse de l'activité des entreprises met à mal les capacités d'autofinancement de la collectivité.

Avec 83 votes pour et 64 contre, la proposition d'expérimenter l'encadrement des loyers pendant 5 ans est finalement adoptée. C'était une promesse de campagne et la majorité écologiste comptait bien la tenir.

" Les habitants ne sont plus en capacité d'emménager dans leur propre centre-ville. Voulons-nous une région parisienne bis excluant de plus en plus loin les classes populaires et moyennes ? " harangue Renaud Payre, Vice-président de la Métropole et rapporteur du dossier devant le conseil métropolitain.

La majorité déposera ainsi un dossier pour pouvoir participer pendant cinq ans à l'expérimentation rendue possible par la loi Elan.

D'après Renaud Payre, le loyer médian est actuellement de 12€/m2 sur la zone Lyon et Villeurbanne et de 16,2€/m2 dans certains quartiers à Lyon et notamment sur les petites surfaces.

Il s'agira, selon les zones, les quartiers et la date de construction des logements, d'encadrer les loyers à hauteur du loyer médian plus 20 %. Les prix ne pourront pas aller au-delà de ce plafond.

?id=m7Y5x23BOj7x05r69wV1O4RMQugc6gNK

Encadrer ou construire ?

Le dispositif ne fait toutefois pas l'unanimité parmi les conseillers métropolitain. Le groupe "Inventer la Métropole de demain", avance ainsi que, si la mesure paraît bonne à première vue, elle ne permet pas de lutter efficacement contre les problèmes de logement dans la métropole.

D'après ses élus : "Le loyer médian n'aurait augmenté que de 1,1% dans les dernières années et, étant donné qu'il est impossible d'encadrer les prix de vente des logements, la seule politique permettant de baisser les loyers consiste à construire davantage de logements."

L'ancien Président de la métropole, Gérard Collomb se permet d'arbitrer : ce qui tranchera c'est le nombre de logements sociaux qui seront construits durant votre mandat. La majorité avait en effet annoncé la construction de plusieurs milliers de logements sociaux au cours de son mandat. "Nous y travaillons", rassure le Président Bruno Bernard.

Un nouveau contrat pour le Rhônexpress ?

Autre dossier chaud : le financement du Rhônexpress, tramway qui permet de relier la métropole à son aéroport. L'ancien président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, avait résilié le contrat liant la collectivité à Vinci pour l'exploitation de la navette de l'aéroport.

Bruno Bernard souhaite, lors de négociations prochaines, pouvoir baisser les tarifs de la navette, au moins pour les salariés qui l'empruntent pour des besoins professionnels ou encore pour prendre le train dans la gare de Saint-Exupéry.

Pas facile cependant alors que l'aéroport accuse une forte baisse de fréquentation synonymes de baisse de recettes pour le Rhônexpress.

?id=9B6lPNyNau48pAbB4RGC3HpCNyaSdUcc

Baisse de l'autofinancement

Des dossiers de taille dans un contexte difficile alors que la baisse de l'activité des entreprises met à mal les capacités d'auto-financement de la Métropole, notamment via la baisse de la CVAE. "On pensait avoir une capacité d'auto-financement de 500 millions d'euros, on aura la moitié", a ainsi annoncé Bruno Bernard.

Cette baisse des recettes n'affectera cependant pas le budget 2020, mais celui de 2021. Le Président note également une hausse des dépenses sociales de sa collectivité. "Nous n'avions jamais dépassé les 40 000 allocataires du RSA, nous sommes aujourd'hui à 45 600". En la matière, Bruno Bernard demande à l'Etat de prendre ses responsabilités.

Ecomnews - Adds