Ecomnews - Adds
Lyon : Voici le nouveau visage du Musée des Tissus de Lyon avec le célèbre architecte Rudy Ricciotti
Par Denys Bédarride publié le 18 JAN 2021 à 09:30
Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, et Florence VERNEY-CARRON, Vice-présidente de la Région déléguée à la Culture et au Patrimoine, dévoilent le projet de rénovation du Musée des Tissus de Lyon. Celui-ci est porté par l’architecte mondialement connu Rudy RICCIOTTI.

Un jury de concours avait été lancé en octobre 2019 pour proposer le projet de rénovation du Musée des Tissus. Le jury était composé de 17 membres, dont des élus, des représentants du ministère de la Culture, des architectes, des membres du Musée des Tissus, des représentants de la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie, des personnalités qualifiées.

Une centaine de cabinets d’architectes ont souhaité concourir, du monde entier, d’Europe, d’Amérique Latine, des Etats-Unis et d’Asie. En janvier 2020, quatre grands noms de l’architecture mondiale ont été présélectionnés : le groupement Snøhetta, le groupement Winghard Arkitekkontor AB, le groupement Christ and Gantenbein et le groupement de Rudy Ricciotti. Le choix du jury s’est très largement porté sur ce dernier pour conduire l’opération globale de restructuration du Musée des Tissus.

?id=fjx4ZmtmBRrPWJQMXKfhcYYSdBKJ1gFw

Il est l’un des architectes français les plus connus dans le monde. Pionnier et ambassadeur du béton, il sublime les bétons innovants dans des réalisations marquantes. Nous lui devons notamment la réalisation du Mucem à Marseille. Il a construit également la Philharmonie de Potsdam en Allemagne et la Passerelle de la Paix à Séoul en Corée du Sud. Il est également connu à Lyon pour avoir réalisé le pavillon 52 à Confluence.

Son projet a séduit le jury pour les raisons suivantes :

Il a veillé dans un premier temps à préserver le patrimoine existant et ce que sont les lieux emblématiques du musée, à savoir l’hôtel de Lacroix-Laval et l’hôtel de Villeroy, tout en les sublimant.

Il ajoute une note d’audace avec un geste architectural fort, à travers un drapé en écharpe qui entoure les bâtiments pour rappeler un tissu qui flotterait dans l’air. Cela recrée ainsi de l’unité entre des bâtiments qui étaient séparés, l’évocation du tissu étant le fil rouge qui unit les espaces les uns aux autres.

Le projet a également retenu l’attention du jury parce qu’il ouvre le musée sur la rue. Alors qu’actuellement, le musée pouvait sembler anonyme et fondu dans la rue, il va réussir à se signaler et à prendre une place plus importante dans la vie de la Presqu’île de Lyon. Ce sera ainsi une très belle création sur la rue avec une Tour des Tissus et un traitement de la façade très vivant, et un jeu de lumières. La nuit, des projections seront possibles pour animer un peu plus la façade.

?id=h2gzVeMwOpkDxH2ecekcmvBjkMhJVblH

Ce sera aussi un lieu de vie pour tous les Lyonnais, un lieu où on puisse se rencontrer, ouvert aux associations et au monde culturel aussi. 2 000 m2 d’expositions dont 1 000 m2 d’expositions temporaires devraient permettre de maintenir des expositions prestigieuses à l’image du succès rencontré avec l’exposition Yves Saint-Laurent.

La création d’un auditorium sera également une grande nouveauté, tout comme celle d’une librairie dans laquelle nous retrouverons des catalogues et des ouvrages sur les tissus.

Le jardin sera lui aussi sublimé. Dans une Presqu’île très urbanisée, il sera un véritable havre de paix. La création d’un café et sa terrasse dans le jardin sera également un plus. Enfin, la création d’un rooftop avec l’objectif d’installer un lieu de bistronomie, symbole de ce qu’est la gastronomie lyonnaise, devrait séduire les visiteurs.

Enfin, sur la construction elle-même, Rudy Ricciotti utilisera des bétons respectueux de l’environnement, avec des hautes qualités en matière de consommation énergétique. La volonté est également d’avoir une réutilisation complète des matériaux sur place.

?id=27i07u4HlKyL26bnU76XKvbiSIpSB4Yo

Le budget global est estimé entre 50 et 60 millions d’euros hors scénographie. La Région veut obtenir des fonds européens, un investissement également de l’Etat dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région et tend la main à la Ville de Lyon et à la Métropole de Lyon pour qu’elles soutiennent ce projet. La recherche du mécénat est également enclenchée, en lien avec la Fondation du Patrimoine. Unitex et la CCI régionale soutiennent déjà le projet.

Les travaux ont déjà commencé avec la restauration de l’hôtel de Lacroix-Laval. La deuxième phase du projet, qui sera notamment la création du nouveau bâtiment entre les deux existants et la restauration de l’hôtel de Villeroy, devrait débuter en 2023.

Les travaux bénéficieront en priorité aux entreprises régionales et lyonnaises du BTP. Une fermeture temporaire du Musée des Tissus sera par ailleurs inévitable avant que le public puisse retrouver les lieux métamorphosés.

« En dévoilant le projet du nouveau Musée des Tissus, au cœur de la crise sanitaire que nous connaissons, nous portons un acte de résistance culturelle alors que tous les lieux de spectacles et d’expositions sont fermés dans notre pays. Ce projet, c’est un signe d’espoir, une note d’optimisme dans une période morose. Il faut avoir à l’esprit qu’il n’y a pas un seul projet en France en ce moment d’une telle ampleur pour la création d’un musée. D’un sauvetage in extremis en 2017 du Musée des Tissus, nous avons là un projet qui ne peut plus s’arrêter.

Nous aurons ainsi un musée qui va permettre aux Lyonnais de se réapproprier leur histoire et leur culture. Lyon, c’est la capitale des grandes soieries et des créateurs de mode et nous allons ainsi lui redonner l’écrin qu’elle mérite avec le projet de Rudy Ricciotti, plein de délicatesse, d’élégance, d’audace aussi, caractéristiques qui correspondent si bien à notre région. Ainsi, nous aurons un nouveau musée qui fédère et qui puisse emporter toutes les générations et tous les publics, qu’ils soient de grands amateurs ou bien de simples curieux. Il deviendra ainsi un haut lieu du patrimoine français. », déclare Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

?id=8pWsN5Dai57VWqTRHHzuyGH9sK5TKrAt

Quelle est la genèse de ce projet ?

  • Devant la menace imminente de fermeture de ces musées, la Région s’est engagée dès le mois de mai 2016 et a pris la tête d’une large mobilisation associant acteurs publics et acteurs privés pour bâtir un plan de renaissance du musée.
    Le 25 octobre 2018, la Région acquiert le Musée des Tissus.
  • En octobre 2019, le Musée des Tissus accueille une exposition exceptionnelle consacrée à Yves Saint-Laurent et qui accueille près de 80 000 visiteurs. Le même mois, est lancé un jury de concours auquel une centaine de cabinets du monde entier participent.
  • En janvier 2020, 4 cabinets d’architectes sont présélectionnés. Le jury s’est réuni une deuxième fois le 14 octobre 2020 pour sélectionner finalement le projet de Rudy RICCIOTTI.

?id=ssJ86GbjVr8qhDcRlyKivnnbGSqhZ0ec

Ecomnews - Adds