Ecomnews - Adds
Marché immobilier des Alpes Maritimes : 2018, une année exceptionnelle mais prudence pour 2019
Par Sanya Maignal publié le 12 FEVR 2019 à 08:44
Le marché immobilier se porte bien dans les Alpes-Maritimes. L'année 2018 a été un bon cru : le volume des ventes a augmenté de 7%, l'offre nouvelle de 29% et le nombre de logements disponibles de 34%.

Des chiffres que les professionnels des Alpes-Maritimes n'ont pas eu depuis 1999 : 5613 logements ont été mis en vente en 2018 (+29% par rapport à 2017), 4882 vendus (+7%) et le stock a augmenté de 3847 unités (+34%).

L'augmentation de l'offre nouvelle la plus spectaculaires concerne l'agglomération de la Riviera française (+331%). Le seul territoire où le logement neuf et les ventes sont en baisse est la CASA (-19% voire -22%). Le volume des ventes dans l'ancien augmente légèrement (+5%), le prix stagnant (+0,2%) a atteint 4042€/m2.

Des prix toujours en hausse

Si les prix du coté de Menton sont en baisse (-19% dans le neuf, -12% dans l'ancien), ils augmentent de l'autre coté du département, dans le Pays de Grasse (+12 dans le neuf, +11% dans l'ancien).

Concrètement, dans du neuf, le prix au mètre carrée a varié en 2018 de 2994€ (ventes en bloc) à 5618€ (secteur libre).

L'attractivité mythique de la Côte d'Azur n'est pas le seul paramètre qui fait que le prix de l'immobilier avoisine celui de la région parisienne.

?id=poj0M77N5FfKcX7PjPUtdtcyuAnoo4yI

« Il ne faut pas oublier le coût excessif du foncier qui représente 40% du prix d'un appartement, précise Jean-Marie Ebel, Président de l'Observatoire immobilier d'Habitat Côte d'Azur de la CCI.

A cela il faut ajouter les taxes et notamment les 5% pour l'aménagement qui, dans les Alpes Maritimes, monte jusqu'à 15 voire 18 % ! »

Laure Carladous, Présidente de la fédération du BTP des Alpes Maritimes, précise que le prix de construction augmente avec les exigences de construction, le transport et traitement des déchets – très chers dans le 06-, sans oublier la main d’œuvre qui se faisant rare dans le département devient elle aussi, de plus en plus chère.

Le casse-tête nommé le foncier

« La première difficulté pour les promoteurs c'est le foncier insuffisant et de plus en plus cher », précise Marc Raspor, Président de la Fédération des promoteurs immobiliers de la Côte d'Azur et de la Corse.

Les permis de construire sont de plus en plus difficiles à obtenir et les délais de constructions de plus en plus long avec une augmentation de nombre de recours (150% en un an).

Et enfin les promoteurs doivent composer et prendre en considération les besoins des actifs, des investisseurs et l'évolution de mode de vie.

2019 : une année incertaine

Cela pourrait être l'année de tous les dangers. Jean-Marie Ebel appelle à la prudence car les taux de crédit attractifs qui ont dynamisé le marché sont désormais incertains, la croissance est mise en cause pour la période 2019/20 et la perspective des municipales en 2020, qui impacte la délivrance des permis de construire, n'arrangera en rien la situation.

Les professionnels qui ont assisté à la présentation des chiffres 2018 et perspectives 2019 sont d'accord : le nombre de logements dans les Alpes Maritimes reste insuffisant et cela reste un problème récurent qui pourrait même un moment donnée, si rien n'est fait, devenir un frein à l'attractivité du territoire et donc à son développement économique.

Ecomnews - Adds