Ecomnews - Adds
La Métropole toulousaine et le Département de Haute-Garonne prolongent leur coopération
Par Guillaume Bernard publié le 05 AVR 2019 à 09:21
Après le froid jeté par le désaccord entre la Métropole et le Département concernant la fusion de leur deux instances, le dialogue a repris entre les deux collectivités dans l'intérêt des habitants .

Jean-Luc Moudenc se veut rassurant : “Il n’y a jamais eu rupture du dialogue.” Lorsqu’ils évoquent le débat sur la métropolisation qui les a opposés, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et président de la Métropole, s’accordent au moins sur un point “il n’y a pas eu de hache de guerre.

Le 16 octobre 2018, les élus du Conseil Départemental de la Haute-Garonne avaient adopté un voeu affirmant leur refus de transposer le modèle lyonnais en Haute-Garonne. Si la Métropole toulousaine, par la voix de Jean-Luc Moudenc, se montrait plutôt favorable à la fusion des deux instances, celle-ci était catégoriquement exclue par le Département qui craignait une hyper-concentration des pouvoirs à Toulouse.

93% du territoire de la Haute-Garonne se trouve hors métropole, la fusion n’est donc pas acceptable” avait rappelé Georges Méric lors de ses voeux 2019 à la presse (cf notre article )

?id=arNqIJBmPG3EAHv7Otqn09yZnM3nUnZP

4 axes de travail communs

Ce 2 avril 2019 c’est donc le protocole d’accord arrêté le 29 juin 2018 qui est signé. Il dénombre quatre thématiques : les deux institutions vont travailler main dans la main sur des problématiques de mobilité, d’attractivité des territoires, d’environnement et de qualité de vie et enfin de vivre ensemble.

Jean-Luc Moudenc a préféré insister sur les efforts faits par les deux collectivités pour pour développer le réseau de transport. Les projets portés par la métropole obtiendront un soutien de 185 millions d'€ du Département. Parmi eux on trouve le franchissement de la Garonne au Nord de Toulouse, la déviation de Seilh, la Voie du Canal de Saint Martory, le prolongement de la rocade Arc-en-ciel ou encore le Boulevard Urbain Nord.

Georges Méric s’est quant-à-lui attardé sur l’importance de l’équilibre des territoires. Dans ce cadre, l’accord de coopération prévoit de créer un “espace d’informations partagées, de collaboration et de coordination”. La date de sa mise en place n’est pas précisée même si les collectivités indiquent qu’elle aura lieu “rapidement”. La Région y sera associée ainsi que l’agence d’Attractivité de Toulouse Métropole et le Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

?id=5k8Sfu1zkaE8xyXHh7Spp639ErWny63d

Enfin, deux autres thématiques d’importance seront abordées par l’accord signé en ce début avril, celle de la qualité de vie, où sont prévues des rénovations énergétiques des logements existants, le logement des personnes dépendantes (en situation de handicap ou âgées) mais aussi des actions concernant le développement durable et l’agriculture et la thématique et la thématique “vivre ensemble”.

Ce dernier axe de travail regroupe les actions faites en faveur de la mixité sociale, mais aussi de l’enseignement. Le Département rappelle que sur les 12 collèges qu’il a prévu de construire, 6 se trouvent sur le territoire de la métropole. “L’accord de coopération fait que la Métropole mettra sans doute à disposition gratuitement ses terrains pour que nous puissions construire”, conclut Georges Méric.

Le protocole d'accord complet ici

Guillaume Bernard

Ecomnews - Adds