Ecomnews - Adds
Nouvelle-Aquitaine : L'activité partielle comme alternative au licenciement
Par Johanne Eva Desvages publié le 05 SEPT 2018 à 09:00
Une étude de la Direccte Nouvelle-Aquitaine, publiée en août 2018, constate que les demandes d’activité partielle ont augmenté depuis 2016 dans la région Nouvelle-Aquitaine. Quels changements pour les entreprises et les salariés ? Les détails d'Ecomnews.

C'est un dispositif qui a été particulièrement utilisé ces deux dernières années en Nouvelle-Aquitaine : l'activité partielle, plus couramment appelé « chômage technique ».

Elle concerne les entreprises souhaitant réduire la durée de travail ou suspendre leur activité de façon temporaire pour des raisons économiques ou des circonstances exceptionnelles. L'activité partielle vise à atténuer les répercussions des baisses de l'activité sur le salaire et éviter les licenciements. Les salariés peuvent ainsi bénéficier du chômage partiel.

Le classement des demandes d'activité partielle par département :

  1. La Gironde (21% des demandes)
  2. Les Pyrénées-Atlantiques (14%)
  3. Les Landes (13%).

Les secteurs d'entreprises les plus touchés :

  1. L’industrie (30% des établissements)
  2. L’agriculture (20%)
  3. Les services (19%)
  4. Le commerce (16%)
  5. La construction (15%)

Les secteurs concernés par l'activité partielle :

  1. Le commerce (22 %)
  2. L’industrie (22 %)
  3. Les services (20%)
  4. L'agriculture (19%)
  5. La construction (17%)

Les chiffres clés :

  • 27% des établissements n’ont placé qu’un seul salarié en activité partielle
  • 18% des établissements ont placé deux salariés en activité partielle
  • 65% des établissements estiment que le dispositif d’activité partielle est suffisant pour redresser une entreprise
  • 70% des établissements ayant terminé la période d’activité partielle déclarent avoir repris le même niveau d’activité
  • 48,5 millions d’euros alloués par la Direccte à l’activité partielle durant les années 2016 et 2017.

Les départements ayant bénéficié des montants les plus élevés sont les Pyrénées-Atlantiques, les Landes et la Charente.

Les plans de formations

Un tiers des établissements interrogés ont réalisé un plan de formation, principalement dans l’industrie (43%) et les services (22%)

Seulement 8% des établissements ayant réalisé un plan de formation déclarent avoir été démarchés par un Opca, un cinquième indiquent ne pas avoir été informés de la possibilité de formation.

Les salariés face à la réorganisation d'entreprise

Un quart des entreprises ont mis en place une réorganisation dans l’établissement durant la période d’activité partielle. Avec la modulation du temps de travail, les salariés ont parfois dû se montrer plus polyvalents et seulement la moitié d'entre eux auraient été satisfaits du passage à l'activité partielle.

55% des entreprises ont déclaré que les salariés l’ont bien vécu, ils sont 38% à l'avoir "moyennement bien vécu" et 7% à l'avoir "mal vécu".

Dans la région Nouvelle-Aquitaine, 18% des établissements passés en activité partielle ont fait la demande après avoir été touchés par le phénomène épidémiologique de grippe aviaire.

Retrouvez l'étude de La Direccte ici

Ecomnews - Adds