Ecomnews - Adds
La Nouvelle-Aquitaine, première région touristique sur la saison 2021
Par Fiona Urbain publié le 16 JAN 2022 à 09:00
Avec 38,8 millions de nuitées dans les campings, les hôtels, les villages de vacances et les résidences de tourisme, la Nouvelle-Aquitaine est la première destination touristique de France au cours de la saison estivale 2021, juste devant l’Occitanie qui en enregistre 38,1 millions. Le Sud-Ouest accueille ainsi un tiers des touristes présents en France métropolitaine entre mai et septembre.

Comme en 2020, l’Île-de-France est toujours la région la plus touchée par la crise sanitaire, du fait de sa forte dépendance à la clientèle venue de l’étranger.

Les régions qui résistent le mieux sont celles du littoral atlantique et du sud de la France. La Nouvelle-Aquitaine est la mieux lotie, avec seulement 7 % de nuitées de moins qu’en 2019, avec la Bretagne (– 7 %) et devant le Pays de la Loire (– 8 %).

Les campings plébiscités

Avec 177 000 emplacements de camping, la région dispose du parc le plus important de France. En 2021, 24,2 millions de nuitées sont enregistrées dans l’hôtellerie de plein-air, soit 900 000 de moins qu’en 2019. La baisse de fréquentation en Nouvelle-Aquitaine (– 3,7 %) est néanmoins plus limitée qu’au niveau national (– 5,7 %). Il en est de même en dehors des campings, où les nuitées se répartissent de manière équilibrée entre les hôtels (7,7 millions) et les autres hébergements collectifs de tourisme (6,9 millions).

Comme pour les autres régions littorales, une moindre dépendance à la clientèle non résidente préserve en partie les établissements de la région.

Une fréquentation portée par la clientèle résidente

La clientèle résidant en France joue de nouveau la carte du tourisme de proximité cette année. Au cœur de la saison, en juillet et août, sa fréquentation augmente ainsi de 7,9 % dans les hébergements touristiques néo-aquitains par rapport à 2019.

Cette hausse profite aux hôtels et aux campings, où cette affluence compense l’absence d’une grande partie de la clientèle en provenance de l’étranger : la Nouvelle-Aquitaine a ainsi attiré 1,1 million de campeurs supplémentaires et 400 000 clients dans ses hôtels.

Seuls les autres hébergements collectifs de tourisme enregistrent une franche baisse de fréquentation, avec 2,5 % de nuitées en moins.

Tous hébergements confondus, la baisse de la clientèle non résidente est plus mesurée en Nouvelle-Aquitaine (– 41 % contre – 55 % en France métropolitaine). Alors qu’ils représentaient 23 % de la fréquentation touristique en 2019, leur poids n’est plus que de 15 % en 2021.

Les Britanniques, soumis à une période de quarantaine en cas de séjour en France, les Espagnols et dans une moindre mesure les visiteurs venant du continent asiatique sont ceux qui font le plus défaut. La région retrouve néanmoins son attractivité auprès des Néerlandais, des Belges, des Suisses et des Allemands.

Elle est ainsi la première destination des touristes de l’étranger dans les campings (3,9 millions de nuitées).

?id=PDVEFVIC63ZrHwNv5vR59RLs3IernqO7

Le littoral a toujours la côte

Au cœur de l’été, la Charente-Maritime reste le département le plus touristique de la région, avec 6,5 millions de nuitées, devant les Landes (6 millions) et la Gironde (5,8 millions). Hors littoral, la Dordogne est la destination la plus prisée (2,9 millions).

La fréquentation progresse de 5,3 % dans les hôtels du littoral aquitain, en comparaison avec les mois de juillet et août 2019. Dans les campings, qui avaient alors fait le plein, elle augmente encore de 1 %. La côte landaise, le Bassin d’Arcachon et le Médoc tirent particulièrement leur épingle du jeu.

À l’intérieur des terres, la Creuse, la Corrèze et le Périgord sont de nouveau plébiscités, après une saison 2020 en hausse. Confirmant l’attrait des touristes pour des destinations vertes, l’affluence s’accroît aussi bien dans les hôtels que dans les campings.

En revanche, le tourisme urbain est toujours pénalisé par la crise sanitaire, du fait de sa plus grande dépendance à la clientèle de l’étranger.

En juillet et en août, les hôtels de Bordeaux et Pau perdent respectivement 6,5 % et 8,3 % de fréquentation par rapport à 2019, alors que ceux de Limoges accusent une baisse de 17,5 %, avec une désaffection aussi bien de la clientèle résidente que non résidente.

?id=82aJj6ZocZMCwqdNT00Wmlw26YF76Fo8

La reprise se confirme en septembre

Les ailes de saison sont importantes pour les professionnels du tourisme en Nouvelle-Aquitaine. Elles avaient été malmenées en 2020, réduisant la saison estivale aux seuls mois de juillet et août. Cette année, le mois de septembre conforte la bonne saison dans les campings, en hausse de 5,8 % par rapport à l’avant-crise.

Les Hollandais et les Allemands sont ainsi 25 % plus nombreux à séjourner en hôtellerie de plein-air dans la région. Du côté des hôtels, la fréquentation de la clientèle résidente se redresse (+ 1,4 %), signe que les déplacements professionnels ont repris.

Ecomnews - Adds