Ecomnews - Adds
Renaud Muselier réélu en Provence Alpes Côte d’Azur. Retour sur l’élection la plus importante de France !
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 28 JUIN 2021 à 12:29
Ambiance survoltée hier soir, 27 juin, Quai du Lazaret au QG de campagne de Renaud Muselier pour célébrer son élection à la présidence de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.  Si les sondages le disaient au coude à coude avec le candidat RN Thierry Mariani, il a remporté ce scrutin avec 57,7 % des voix selon des dernières estimations d’Ipsos. Successeur de Christian Estrosi à la présidence du Conseil régional depuis 2017, il entame un mandat de sept ans, très largement conforté par la voix des urnes.

Soirée de liesse à Marseille pour les jeunes militants Les Républicains, les chefs d’entreprises engagés et co-listiers, quelques minutes après l’annonce à la télévision des résultats du second tour des régionales. Renaud Muselier, annoncé depuis plusieurs jours en ballotage serré face à Thierry Mariani, arrive en tête du deuxième tour des régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur raflant 57,7 % des voix.

Il est à peine plus de 20H quand les premiers résultats tombent. Les visages crispés tout à coup se détendent, des cris de joie fusent quant à la bonne surprise de la soirée : la distance qui sépare Muselier de son adversaire. Accolades, baisers… Les militants oublient quelques instants la distanciation sociale pour célébrer la victoire de leur candidat.

Il est 20h30 lorsque l’élu arrive à son siège de campagne à La Joliette. Son équipe l’escorte, l’applaudit et les jeunes militants scandent « Muselier, Muselier » à se rompre la voix. La France a les yeux braqués sur cette région, la seule en duel face au Rassemblement National.

?id=dUODWobW4UUagHH3BoeW47caDHc35caj

« Rien ne nous aura été épargné »

Signe de l’importance de ce scrutin, la foule compacte de journalistes venue filmer l’événement.

« C’est notre qui région qui a gagné. Vous les Provençaux, les Alpins et les Azuréens, vous avez été scrutés, décortiqués comme le futur laboratoire du Front National. On nous promettait un destin de cobaye, nous avons opté pour un destin de Région libre. Nous avons refusé la fatalité d’une région gouvernée par l’extrême droite. Nous avons pris notre destin en main en dehors de l’appareil politique », a souligné Renaud Muselier qui s’est engagé à faire entendre la voix de toutes les forces politiques au sein de l’hémicycle du Conseil régional. Jean-Laurent Felizia, élu du rassemblement écologique s’était retiré à l’issue du premier tour des élections s’est dit soulagé par l’élection de Renaud Muselier.

Dans un discours de quelques minutes seulement, l’élu a remercié soutien de l’ancien président Nicolas Sarkozy, de Bernard Tapie, de Yann Arthus Bertrand, Yannick Jadot et des membres de la majorité présidentielle dans un contexte de campagne particulièrement virulent. « Rien ne nous aura été épargné. Aucun mensonge, aucune caricature aucune infamie, aucune trahison. Aucune des têtes de liste n’a failli. Dès le départ notre stratégie était la bonne, personne ne l’avait comprise », a souligné le président de la Région.

Parmi ses 135 colistiers : des vieux briscards de la politique Christian Estrosi, Hubert Falco, Sophie Joissains, des anciens élus régionaux (Françoise Brunetaux, Caroline Pozmentier-Sportich, François de Canson, Isabelle Campgnola Savon…) et des nouveaux venus issus de la société civile à l’image de la productrice de films Sabrina Roubache, de Violaine Richard d’Unitel ou d’Alain Gargani, président de la CPME Sud.

?id=gfRSsqcbAbJJyOjbd3Byn4qM0cnKZvmK

Ce dernier, désormais conseiller régional, entend conserver son siège au sein de l’organisation patronale. Il s’est réjoui du suffrage : « Nous allons savourer la victoire et viendra l’étape d’après de la composition de l’équipe. Renaud Muselier a compris les besoins des entreprises. Il a engagé des actions concrètes de soutien pendant le confinement. J’espère pouvoir apporter ma connaissance du tissu économique pour accélérer. Un tsunami arrive avec la fin du PGE ».

Caroline Pozmentier-Sportich, vice-présidente sortante s’est dit soulagée par les résultats de scrutin qui barre la route au FN. « Renaud Muselier a toujours été un président sur le terrain dans les moments difficiles. Il a fait le choix d’une liste de rassemblement avec des parcours politiques différents de sa famille d’origine ».

Colistière de Renaud Muselier dans le Vaucluse, Violaine Richard s’engage pour la première fois en politique : « Je représente la société civile, c’est important de s’engager pour être au plus près des besoins du territoire. J’ai eu la chance de travailler avec Renaud Muselier, un homme de conviction et de valeurs ».

Cette élection a été marquée par un taux d’abstention élevé, 65,7% des électeurs ne se sont pas déplacés au deuxième tour. Ancien premier adjoint de Jean-Claude Gaudin qui briguait la mairie de Marseille et la métropole Aix Marseille-Provence, Renaud Muselier prend désormais les rênes d’une région de 5 millions d’habitants jusqu’en 2028.

Nathalie Bureau du Colombier

Ecomnews - Adds