Ecomnews - Adds
Rentrée scolaire : Le protocole sanitaire assoupli et évolutif à Toulouse
Par Charline Poullain publié le 28 AOÛT 2020 à 08:55
La rentrée s’organise, sous le signe du Covid-19. Éclairage à Toulouse, première ville de France ayant rendu obligatoire le port du masque sur l’ensemble du territoire communal. Près de 34 800 enfants sont attendus avec un protocole assoupli, mais évolutif.

Première rentrée au nouveau groupe scolaire Jean Zay, dans le quartier de Borderouge à Toulouse. Dans ce bâtiment, le seul de la ville à être à "énergie positive et réduction carbone", la rentrée se prépare sous le signe du Covid.

D’autant qu’au vu de la situation sanitaire, le port du masque est obligatoire depuis le 21 août pour toute personne de plus de 11 ans, dans les rues et espaces publics de Toulouse de 7h du matin à 3h du matin. Et ce, pour une durée d’un mois.

« On a travaillé avec l’Éducation nationale et l’on s’est appuyé sur l’expérience du déconfinement, explique Marion Lalane de Laubadère, adjointe toulousaine en charge de l’Éducation. On est prêts, on travaille avec des agences d’intérim si le protocole exige un renfort de personnel ».

Lors du déconfinement, la désinfection avait requis 170 agents supplémentaires et engendré un surcoût de 1 million d’euros.

Depuis, le protocole a été assoupli mais il est susceptible d’évoluer. Il comprend le nettoyage, au moins une fois par jour, des sols, bureaux, tables, poignées de portes... Chacune des 208 écoles publiques de la ville disposera de 2 bidons de désinfectant et jusqu’à 6 de savon par semaine.

?id=HqzbJTMcD9HvPOGNvqYMoWnMSMJKzDee

Limiter le brassage

« Quand nos agents seront dans les écoles, ils porteront un masque », précise le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, qui avait déjà demandé depuis le 25 août à l’ensemble des personnels d’être masqués dans les espaces clos et partagés de la Mairie et de la Métropole. Ce ne sera pas le cas en maternelle ni s’ils sont à un mètre des enfants en élémentaire.

De même, « le protocole ne nous impose pas de distanciation quand elle n’est pas possible. Mais on va limiter le brassage. Nous allons mettre cela en place avec l’Éducation nationale, école par école. Pour être capable de tracer les chaînes de contacts, de savoir de quelle classe il s’agit en cas de problème », détaille Marion Lalane de Laubadère.

« Nous serons mieux armés pour assurer le service public en cas de Covid-19 sans mettre à l’arrêt toute une école », poursuit le Maire.

Protocole en cas de Covid-19


S’il y a une suspicion, par exemple si un enfant a de la fièvre, il sera isolé, il lui sera mis un masque et sa famille sera appelée. Elle devra se rapprocher de son médecin qui lui prescrira un test.

Même chose pour les adultes. « L’Agence Régionale de la Santé est alors prévenue et l’on remonte la chaîne de contacts . Les personnes ayant été en contact devront se faire tester. »

Quant à savoir si les parents pourront rentrer dans les écoles, ce sera laissé à l’appréciation de chaque établissement.

Par ailleurs, à compter d’aujourd’hui, le préfet a rendu obligatoire le port du masque près des crèches et établissements scolaires de Haute-Garonne, le département étant désormais classé en zone rouge.

?id=oxjffMyNHXDfuYVDgPIiMETOxtVyNf7w

Charline Poullain en direct de Toulouse pour Ecomnews

Ecomnews - Adds