Ecomnews - Adds
Occitanie: La Sac Hasso, un nouvel outil au service du logement social pour mieux répondre aux besoins de la population
Par Charline Poullain publié le 03 FEVR 2022 à 09:37
Puisque la loi leur demande de se regrouper, six offices publics de l’habitat représentant le Gers, l’Aude, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, le Lot et l’agglomération de Rodez ont choisi de le faire à travers une société anonyme de coordination, afin de mettre en avant leur rôle social. Une première en France pour un groupement de cette taille. La structure porte le nom d’Hasso, pour Habitat solidarité Sud-Ouest, et vient de tenir son conseil d’administration à Albi.

« Le point de départ est la loi ELAN qui a vocation à regrouper les bailleurs sociaux qui gèrent moins de 12 000 logements », rappelle Bernard Ksaz, président de Sac Hasso et de l’office public de l’habitat du Gers.

Dans la foulée, ce conseiller départemental ajoute : « On a pris le contre-pied, on a créé un ovni dans le monde du logement social... ». Soit une société anonyme de coordination d’offices publics de l’habitat (OPH) « et non une concentration capitalistique ! Le fait qu’il s’agisse d’OPH n’est pas neutre car ils sont adossés à un territoire et ont un rôle social. Nous sommes des bailleurs sociaux, pas des promoteurs immobiliers ».

?id=fptVhgvz4gMe2TCUPXOOEHYBT29orJeG

Christian Mazuc, président de Rodez Agglo Habitat et adjoint aux finances de l’agglomération, confirme : « Notre rôle social, c’est notre ADN ». Aussi l’OPH du Gers, Rodez Agglo Habitat, Tarn Habitat, Lot Habitat et Tarn-et-Garonne Habitat ont créé – et non sans peine – la Sac Hasso qui signifie Habitat Solidarité Sud-Ouest.

Chacun restant libre dans la gestion de son patrimoine et dans sa politique d’aménagement du territoire. « Nous partageons l’intérêt que nous portons à l’équilibre du territoire pour ne pas créer des ghettos ou des quartiers paupérisés », souligne Florence Belou, présidente de Tarn Habitat, vice-présidente d’Hasso et élue départementale.

?id=8YrwsiaXt1fygukL34WpLHbTn9PXP5V8

Territoires ruraux

« Parmi nos membres, certains n’étaient pas obligés de se regrouper », ajoute Bernard Ksaz. C’est le cas d’Habitat Audois qui vient d’adhérer : « Nous avons fait le choix de rejoindre Hasso pour ses valeurs », explique sa présidente Marie-Christine Bourrel, conseillère départementale au logement dans l’Aude.

Ce qui porte à 30 744 le nombre de logements et foyers gérées, sur 435 communes. Les partenaires présentent un même ancrage dans des territoires ruraux, en arc autour de la métropole toulousaine. Des zones où les difficultés sont réelles : dans le Gers 80 % de la population est éligible à un logement social, dans le Tarn 70 %… « Le logement social en milieu rural est souvent ignoré des décideurs », assurent les membres d’Hasso.

?id=jSicyLEIiPK5q2PrkttR2o16x7nbLA48

Mutualisation et poids

« Il est important de pouvoir mutualiser les pratiques et d’échanger les expertises », estime Marie-Christine Bourrel. L’autre atout est d’avoir du poids dans les négociations, que ce soit face aux fournisseurs ou aux partenaires institutionnels. Leurs investissements se montent à 100 millions d'€ par an.

Parmi les défis à relever ensemble: réussir à s’implanter dans les zones en tension proches de l’agglomération toulousaine. « Car si nous n’arrivons pas à construire sur cette zone, ça veut dire que ces familles vont être obligées d’aller s’installer encore plus loin », explique Bernard Ksaz.

« On ne laisse pas indifférent, d’autres nous regardent, certains attendent de voir comment ça évolue pour peut-être nous rejoindre », ajoute-t-il.

Ecomnews - Adds