Ecomnews - Adds
Saint-Etienne : Lactips investit 10 millions d'euros pour industrialiser sa production
Par Johanne Eva Desvages publié le 23 JUIL 2018 à 09:00
La startup stéphanoise, productrice d'un matériau plastique hydrosoluble et biodégradable à base de protéines de lait va investir plus de 10 millions d'euros dans la construction d'une nouvelle usine dans la Vallée du Gier. Explications.

Après avoir bénéficié d'une deuxième levée de fonds d'un montant de 3,7 millions d'euros, la société Lactips basée à Saint-Etienne souhaite industrialiser sa production. La société, productrice de plastiques innovants, hydrosolubles et biodégradables à base de protéines de lait, est actuellement implantée dans le parc technologique Metrotech à Saint-Jean-Bonnefonds, près de Saint-Etienne.

Fondée en 2014 par Frédéric Prochazka et Marie-Hélène Gramatikoff, l'entreprise est passée en quatre ans de trois à trente personnes. Elle est la seule en France à fabriquer du plastique biodégradable et hydrosoluble pour l'alimentaire et l'agrochimie.

La startup, en plein développement, envisage désormais de déménager dans de nouveaux locaux, plus grands. Son choix s'est porté sur la Vallée du Gier dans la Loire afin de rester à proximité du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères (IMP) de l'université Jean-Monnet, dont les recherches, associées au CNRS, sont à l'origine du procédé de fabrication des produits Lactips.

5,2 millions d'euros d'aides pour le nouveau bâtiment

Le nouveau bâtiment, grand de 2500 m2, permettra l'industrialisation de la société et la création de plusieurs dizaines d'emplois supplémentaires. La biotech prévoit notamment de recruter une dizaine de personnes d'ici la fin de l'année.

Une opération rendue possible par la récente levée de fonds auprès de Demeter et des nouveaux actionnaires : BNP Paribas Développement, Crédit Agricole Loire / Haute-Loire, Capital Innovation ou encore BASF Venture Capital. De nouveaux fonds qui s'ajoutent à la subvention européenne d'un montant d'1,5 million d'euros déjà reçue l'an passé.

L'objectif de la startup ?

Atteindre les 20 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2021 en vendant à des industriels de la détergence les nouveaux plastiques hydrosolubles qui seront fabriqués dans la Vallée du Gier.

Photo : L'équipe Lactis ©Lactis

Ecomnews - Adds