Ecomnews - Adds
La Ville de Sète lance avec Dalkia la création d’un réseau privé de thalassothermie pour l’entrée Est de la ville
Par Denys Bédarride publié le 14 OCT 2021 à 09:31
Dalkia a pris en charge la création, la gestion et l’exploitation d’un réseau privé de thalassothermie à Sète s’intégrant dans le projet urbain pour l’entrée Est de la ville. Dès 2023, ce réseau alimenté à 73 % par une énergie locale et renouvelable, permettra de chauffer et de rafraichir de façon durable l’équivalent de 370 000 m2 de surface plancher. Le rejet de 4 600 tonnes de CO2 sera évité chaque année.

A Sète, Dalkia met en œuvre et exploite un réseau privé de thalassothermie faisant l’objet d’un arrêté de classement d’une durée de 30 ans.

Destiné à fournir en chauffage et en climatisation les logements, le futur réseau sera alimenté à 73 % par une énergie renouvelable locale, la Méditerranée.

Il desservira 370 000 m2 de surface à l’entrée Est de la ville, et deux futures ZAC situées sur les rives Nord et Sud.

Les premiers travaux ont débuté en juillet 2020. Ce réseau sera composé d’une boucle d’eau tempérée reliant la station d’échange sur eau de mer, située le long du quai des Moulins, à des pompes à chaleur installées au pied des bâtiments raccordés.

Afin de répondre aux besoins de chauffage, de climatisation et d’eau chaude sanitaire des usagers, l’eau de mer captée à 4 mètres de profondeur, à une température comprise entre 11 et 25°C, permettra de réchauffer ou refroidir la boucle d’eau tempérée via 3 échangeurs thermiques.

A terme, l’émission de 4 600 tonnes de CO2 sera évitée chaque année, l’équivalent de 2 555 voitures retirées de la circulation. Une réduction de l’ordre de 5 % sur la facture énergétique moyenne est attendue.

Toutes les sous-stations seront connectées au Desc, le centre de pilotage de la performance énergétique de Dalkia, pour piloter le réseau en temps réel et optimiser la consommation d’énergie des abonnés selon leurs usages.

Ce réseau privé est soutenu par l’ADEME à hauteur de 11 M€, dans le cadre du Fonds Chaleur, ainsi que par de potentiels financements européens grâce à l’accompagnement de la Région Occitanie.

François Commeinhes, Maire de Sète, Président de Sète agglopôle méditerranée a déclaré :

« La proposition de Dalkia présente de multiples avantages. Au niveau environnemental, ce réseau permettra de lutter contre le réchauffement climatique et d'économiser 4 600 tonnes de CO2 par an.

En termes de confort, les abonnés auront une offre complète : chauffage, eau chaude sanitaire et rafraîchissement des locaux. Financièrement, la facture annuelle pour un habitant sera inférieure à une solution classique.

Et enfin, pour les promoteurs, les frais de raccordement au réseau sont plus avantageux que le coût de mise en place d'une solution décentralisée comparable (pompe à chaleur réversible et eau chaude sanitaire solaire). »

De son côté, Fabrice Tenneson, le Directeur régional Méditerranée de Dalkia, a déclaré :

« Je remercie la ville de Sète pour sa confiance. Ce projet repose sur des principes d’économie circulaire et nous avons été accompagnés dans sa réalisation par des entreprises locales. En utilisant une énergie renouvelable et locale, la mer, nous innovons pour lutter contre le changement climatique, garantir le confort de chacun et répondre positivement aux enjeux de la ville en matière d’économies d’énergie. »

Chiffres clés :

  • 30 ans de contrat
  • 73 % d’énergie locale et renouvelable
  • 4 600 tonnes de CO2 évitées chaque année, l’équivalent de 2 555 véhicules retirés de la circulation
Ecomnews - Adds