Ecomnews - Adds
Vins : Belle Reprise sur l'Export 2017 pour les Pays d'Oc IGP
Par Rédaction publié le 12 AVR 2018 à 09:52
Dans une conjoncture complexe pour la filière viticole, Pays d'Oc IGP poursuit son développement à l'export pour représenter en 2017, 74% des volumes régionaux exportés. 
Dynamique en valeur (+3,2%) comme en volume (+6,1%), le label tire la croissance des vins du bassin Languedoc-Roussillon en Europe et vers les pays tiers.
C'est une année très dynamique pour les exportations des vins Pays d'Oc IGP qui avec un peu plus de 2,4 M d'hectolitres, représentent 74% du volume exporté des vins du bassin Languedoc-Roussillon, devant les AOC (16%) et les IGP Sud de France et Côtes Catalanes(10%).
Les chiffres des douanes françaises sur les douze mois 2017, sont positifs : ces performances s'expriment aussi bien en valeur qu'en volume, avec 138 935 hectolitres supplémentaires réalisés (+ 6,1%) pour un chiffre d'affaires en hausse de 17,1 M € (+3,2%).
Nouveaux relais de croissance en France, les rosés s'imposent chez les Pays d'Oc IGP avec une augmentation des volumes de 9,4%, représentant 120 082 hl supplémentaires en sorties de chais (campagne 2016/2017 versus 2015/2016).
Commencée avec le Cinsault pendant la canicule de l'été 2003, cette saga explose aujourd'hui avec 26 cépages autorisés par le label vinifiables en rosés et un volume total de production de 1.3M d'hectolitres qui positionne Pays d'Oc IGP comme 1er producteur de vins rosés en France.
La performance économique du label à l'export tient aux forts investissements réalisés sur l'Asie et les USA par les opérateurs Pays d'Oc IGP, entraînant une hausse des exportations de 17,1% et 25,4% vers ces 2 pays, et une belle reprise des volumes sur l'Allemagne (+7% par rapport à 2016).
Mais ce regain de compétitivité internationale s'explique surtout par la confiance du marché, « Nous avons réussi à mettre en place un pacte de confiance entre metteurs en marché et producteurs permettant de défendre conjointement à la fois notre signe de qualité porteur de valeur ajoutée pour les vignerons et l'image des grandes marques commerciales qui le véhiculent.
Nous avons fait cela en ouvrant le débat sur la contractualisation pluriannuelle qui permet de structurer et d'organiser à moyen terme la filière Pays d'Oc IGP. », explique Florence Barthès, Directeur Général.
Ce dialogue insuffle une visibilité et une pérennité d'organisation pour l'ensemble de la gamme Pays d'Oc IGP : les produits d'appel ou MDD qui constituent le socle de la pyramide ensuite en cœur de gamme (les grandes marques nationales de type Roche-Mazet pour le Groupe Castel, JP Chenet pour les Grands Chais de France, Le Val pour Vinadeis etc...) et les hauts de gamme en GMS et CHR (Domaines Paul Mas, , Gérard Bertrand, Anne de Joyeuse,Skalli Fortant etc.).

57% de la production régionale

En 2018, Pays d'Oc pourra répondre à la demande dynamique des marchés internationaux, malgré la faible récolte régionale (5,8 M d'hl en prévisionnel de déclaration de récolte) et des stocks suffisants en début de campagne (2,9 M d'hl).
Avec une production pesant 57% de l'offre régionale, le label conforte son leadership économique en parfaite complémentarité avec les vins AOC.
« Le monde boit du cépage, grâce à une clé de lecture claire pour le consommateur, Pays d'Oc IGP représente le plus grand label mondial de production de cépages, sa notoriété est un facteur de compétitivité à l'export pour nos grandes marques parce que l'origine Pays d'Oc IGP est un élément différenciant. Le pacte de confiance initiénous ouvre la voie ». Florence Barthés Directeur Général Pays d'Oc IGP
?id=VDUlqIfipBKVp1Sv6O6FeTKz91Cd6vIn
Ecomnews - Adds