Suivez aussi
l'actualité du Sud de la
Méditerranée sur le
Twitter de @ecomnewsmed
INFORMATIONS NATIONALESACTUALITÉECONOMIEEMPLOIPOLITIQUE
Ecomnews
Ecomnews

A PHP Error was encountered

Severity: Warning

Message: getimagesize(/uploads/illustration/divers/apprentissageauvergne.jpg): failed to open stream: No such file or directory

Filename: views/article.php

Line Number: 51

75 75
27/11/2017 à 09:15
Après des semaines échanges entre l'Elysée, le Ministère du Travail, les R&eacu...

///   Apprentissage : La réforme est enfin lancée !

par le

Après des semaines échanges entre l'Elysée, le Ministère du Travail, les Régions et les partenaires sociaux, 4 groupes de travail ont été mis en place par le Gouvernement pour réfléchir à la modernisation du monde de l'apprentissage. Vaste chantier pour lequel les membres des différents groupes ont 3 mois pour rendre leurs conclusions.

apprentissageauvergne
Quel avenir pour les apprentis en France ? ©ecomnews



Rarement sujet aura mobilisé autant les partenaires sociaux et le Gouvernement emmené par Edouard Philippe que celui de l'apprentissage.

L'objectif du pouvoir en place est pour le moins ambitieux : faire de l'apprentissage un pôle de formation d'excellence comme c'est déjà le cas en Allemagne, en Suisse où bien encore au Danemark.

Pour cela, pas moins de 3 ministres sont chargés de mener à bien cette épineuse réforme. Travaillant conjointement,  Muriel Pénicaud en charge du Travail, Frédérique Vidal en charge de l'Enseignement Supérieur et Jean-Michel Blanquer dans ses fonctions de Ministre de l'Education Nationale sont donc unis pour mener au rythme prévu les travaux des différents groupes de travail.

Celle qui a été nommée comme "chef d'orchestre" des échanges au sein des 4 groupes est Sylvie Brunet, Présidente de la section au sein du Conseil Economique et Social Environnemental (CESE) à Paris.

Présidé par le haut fonctionnaire Paul Quenet, le premier groupe de réflexion sera en charge de l'analyse du parcours actuel des apprentis. Les membres de ce premier cercle auront pour mission de travailler sur l'amélioration des orientations scolaires et sur l'attractivité réelle de l'apprentissage. 

Le second groupe, présidé par Morad Ben Mezian, membre actif au sein de France Stratégies, rendra des propositions sur le domaine précis de l'apprentissage au sein même des entreprises. Le statut de l'apprenti, les métiers proposés actuellement ainsi que les types de contrats de travail déjà existants et à créer y seront débattus.

C'est à Julien Nizri, Directeur général de Centre Inffo que revient la lourde tâche de travailler avec son groupe sur le sujet hautement sensible du financement du secteur de l'apprentissage. Un juste milieu devra être trouvé entre le gouvernement et les Régions. Ces dernières réclament ardemment de détenir les pleins pouvoirs dans ce domaine. 

Par ailleurs, le 4ème et dernier groupe aura pour mission d'améliorer les formations déjà existantes et sera emmené par Jean-Philippe Cépède, autre membre de Centre Inffo. 

Pour l'heure, les membres du gouvernement concernés par ce dossier sensible n'ont pas fixé  d'objectifs précis dans tous les domaines traités par les différents groupes.

Même si le nombre d'entrées de nouveaux jeunes en apprentissage est légèrement remonté ces derniers temps, le gouvernement Philippe refuse de proposer un quelconque objectif chiffré annuel ou sur l'ensemble du mandat pour l'apprentissage. Cela a pour but de prendre le contre-pied des prédécesseurs qui avaient en leurs temps, lancé des plans 500 000 formations voir 1 million de formations

A lire aussi

0 commentaires SE CONNECTER
Pour commenter cet article il faut être loggé.