Ecomnews - Adds
Un salarié sur trois regarde sa fiche de paie plus attentivement depuis la crise 
Par Redaction publié le 29 JUIL 2021 à 08:00
ADP (Always Designing for People) a réalisé une étude auprès de plus de 32 000 salariés dans 17 pays dont 1920 en France qui révèle qu’un salarié français sur trois regarde plus précisément sa fiche de paie depuis la pandémie. 

Depuis la crise sanitaire, le niveau de vie des français est devenu un problème majeur. Certains se plaignent des erreurs dans leur bulletin de salaire, et la crise du Covid-19 les a incités à faire plus attention, ne serait-ce que pour vérifier les indemnités versées au titre des heures d’activité partielle.

Le rapport du spécialiste de la paie et des services en ressources humaines ADP « People at Work 2021 : étude Workforce View » a montré que depuis la crise, les français sont plus attentifs à leur bulletin de salaire.

Le secteur du tourisme et les jeunes sont les plus concernés

Ce sont les jeunes de moins de 24 ans qui sont particulièrement vigilants. 34 % d’entre-eux déclarent regarder de plus près leur bulletin en fin de mois. C’est neuf points de plus que leurs aînés de plus de 45 ans (25 %).

Mais ils ne sont pas les seuls: les salariés du secteur des loisirs et de l’hôtellerie se montrent aussi douteux. Quatre sur dix font plus attention à ce que leur fiche de paie contient. Ces chiffres s’expliquent par le fait qu'il s’agit du secteur le plus touché économiquement par les restrictions sanitaires, et en particulier par le chômage partiel.

Il en est de même des salariés du domaine de l’immobilier (42 %) et du BTP (37 %) qui examinent leur rémunération plus attentivement depuis le début de la crise. C’est également le cas pour les freelances qui font plus attention à leur salaire net à payer par rapport aux salariés qui ont un contrat en CDI (35 % vs 27 %).

Des erreurs dans les bulletins de paie

Si les salariés ont décidé de faire plus attention aux chiffres inscrits sur le bulletin de salaire, c’est tout d’abord car certains contiennent des erreurs. 33% d’entre-eux déclarent être parfois, souvent et même toujours sous-payés. 30% affirment être payés en retard, mais 52% des entreprises admettent que les réclamations des salariés font partie des manières d’identifier les erreurs de paie.

Il ne faut pas oublier que, même lorsque c’est l’employeur qui est en tort, cela peut finir par se retourner contre la salarié, si ce dernier ne détecte pas la faute à temps. L’employeur pourra exiger un remboursement, d’où l’importance d’être plus attentif.

Les français qui ont le plus de mal à gérer leur argent ont trouvé une solution: l’utilisation d’applications qui facilitent la gestion de leurs finances. Ce sont surtout les 18-24 qui y prennent part, un tiers d’entre eux utilisent des outils pour gérer leurs revenus, alors que pour les plus de 45 ans il s’agit d’un salarié sur cinq.

Ecomnews - Adds