Ecomnews - Adds
120 millions d'euros alloués aux projets de la Métropole Aix-Marseille-Provence par la Région Sud
Par Nathalie Bureau du Colombier publié le 19 FEVR 2018 à 11:02
Sur les 350 millions d'euros alloués aux territoires par la Région Provence Alpes Côte d’Azur pour leur permettre d’investir, la Métropole Aix-Marseille Provence a obtenu 120 millions d’euros. Maires et présidents des six conseils de territoires étaient réunis à l’Hôtel de Région lors de la signature du Contrat Régional d’Equilibre Territorial (CRET). 


Gros coup de pouce financier pour Aix-Marseille-Provence.
La Région Sud vient en effet d’allouer à la jeune collectivité une enveloppe de 120 millions d'euros dans le cadre du Contrat Régional d’Equilibre Territorial (CRET).

« Ce CRET constitue une avancée supplémentaire dans l’essor de notre Métropole Aix-Marseille-Provence. Ces projets, sous maîtrise d’ouvrage métropolitaine, vont donc bénéficier de ce soutien régional qui représente 15% du financement total des projets », s’est réjoui Jean-Claude Gaudin, Président de la métropole Aix-Marseille-Provence, lors de la signature du contrat.

Cette somme contribue à soutenir le programme d’investissements métropolitain de 869 millions d'euros, destiné à financer 88 opérations d’aménagement. Pour la période 2017-2020, ils portent à la fois sur l’équipement, la mobilité, le développement économique et énergétique. 30 millions d'euros seront alloués au développement économique et 43 millions d’euros aux transports.

« Nous devons lutter d’arrache-pied contre la pollution et pour ce faire il faut développer les transports en commun, favoriser l’intermodalité et moderniser nos axes routiers pour lutter contre les embouteillages », a souligné le président de Région, Renaud Muselier. La requalification de la rocade du Jarret concentre à elle seule 20 millions d'euros dont 10% investis par la Région.

Autre opération emblématique, la construction du Technocentre Henri Fabre. Ce bâtiment construit sur le Technoparc des Florides à Marignane sera livré en 2021 pour un coût total de 29 millions d'euros dont 9,5 millions d'euros de la Région.

Le projet de construction d’un centre des congrès à Aubagne verra le jour pour un coût total de 16,1 millions d'euros dont près de 4 millions d'euros d’aides régionales. Maryse Joissains, présidente du Conseil de territoire du Pays d’Aix, qui déplore de ne pas bénéficier suffisamment d’aides de la Métropole, s’est réjouie d’obtenir ces financements régionaux pour mener à bien de nombreux projets sur sa commune.

Le CRET permettra notamment de réhabiliter la piscine Yves Blanc ou encore de financer la ligne de bus électrique Aixpress qui reliera deux parcs relais.

« Ces contrats sont fondés sur un projet stratégique régional adapté auxspécificités de chaque territoire (…). Afin de leur permettre de renforcer leur attractivité et de favoriser les conditions de leurdéveloppement, j’ai fait le choix de recentrer les CRET uniquement sur des projets d’investissements structurants et présentant, a minima, une vocation intercommunale", a fait savoir Renaud Muselier.

"Depuis le début de notre mandature, nous avons voté 27 CRET. Ils couvrent désormais l’ensemble du territoire régional. Et représentent plus de 370 millions d’euros d’investissement », a ajouté le Président de la Région.

?id=jTnCnaHxZmlqPSTlL9RxuG9abHfQVDrg

LANCEMENT DE L’APPEL D’OFFRES SUR LES LIGNES TER

Et si Aix Marseille Provence hérite de 120 millions d'euros sur une somme globale de 350 millions d'euros pour la Région, c’est bien entendu en raison de son importance.

L’espace métropolitain abrite 92 communes, 1,85 millions d’habitants soit 37 % de la population de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« Ce territoire génère 40% du produit intérieur brut régional et concentre plus de 700 000 emplois », a commenté le président Muselier.

Le CRET vient en complément d’un autre dispositif régional, le Fonds Régional d’Aménagement du territoire (FRAT) qui représente 25 millions d'euros annuels.

« Ce dispositif, c’est celui de la vie quotidienne ! Depuis sa création, en 2016, ce Fonds rencontre un véritable succès (plus de 890 dossiers au total pour 48 millions d’euros) », a complété Renaud Muselier.

Ce denier n’a pas manqué de réagir au lendemain de la publication du rapport de Jean-Cyril Spinetta sur l’état et l’avenir de la SNCF. « Je valide globalement le rapport Spinetta. J’ai besoin de la ligne nouvelle Avignon-Marseille-Nice et l’Italie. Je veux réaffirmer notre volonté d’ouvrir le service de TER à la concurrence et notre opposition à la fermeture de 25 % des lignes du réseau », a expliqué Renaud Muselier.

Preuve de sa détermination, ce lundi 19 février, un appel d’offres sera lancé sur trois lots : le service Nice-Breil-Tende, la ligne de la Vallée de la Roya entre Marseille-Gap-Briançon et les liaisons intervilles Nice-Marseille-Lyon.

Ecomnews - Adds