Ecomnews - Adds
À Antibes, Marineland fait peau neuve !
Par Julie Varray publié le 24 MAI 2018 à 09:00
Après avoir subi les conséquences des inondations qui ont submergé le parc début octobre 2015, le parc a entrepris des travaux à hauteur de 12 millions d’euros et une fermeture de six mois. La mission principale de Marineland reste inchangée : apprendre, découvrir, s’amuser ! Et reste surtout un acteur économique majeur pour la région.

Considéré comme le plus grand parc marin d’Europe, Marineland est néanmoins en difficulté depuis les inondations. Deux problèmes sont mis en avant.

Dans un premier temps, les inondations et la fermeture de plusieurs campings de la Brague (qui sont situés en zones inondables) ont causé une baisse de fréquentation.

Le parc, qui dépassait largement la barre du million de visiteurs par an, a vu seulement 850 000 personnes venir en 2017.

Ils espèrent que la fréquentation continuera à augmenter en 2018 avec 900 000 visiteurs.

Deuxièmement, le mouvement anti-captivité s’est renforcé depuis la réouverture du parc, à tel point que des associations sont régulièrement en train de manifester devant l’entrée du parc.

Il est donc très difficile pour Marineland de revenir sur le devant de la scène. Fondé en 1970, c’est pourtant un acteur majeur de la Côte d’Azur en matière d’attractivité touristique !

C’est également un acteur économique qui emploie 160 CDI, 500 emplois estivaux ainsi que les sous-traitants pour la gestion de l’eau, l’entretien, mais également les répercussions positives sur les réservations d’hôtels, de restaurants sur la Côte !

Le parc a entrepris de nouveaux projets, notamment avec des étudiants de l’Université de Nice Sophia Antipolis qui vont s’occuper de toute la partie communication éducative.

Il vient également d’ouvrir sa première attraction 5D !

Le parc ne manque pas d’idées, ni de moyens financiers mais ils sont dans l’attente des modifications du PPRI (Plan de Prévention du Risque Inondation), ce qui les aiguillera vers ce qu’ils peuvent et ce qu’ils ne peuvent pas faire.

Ecomnews - Adds