Ecomnews - Adds
Bordeaux : Les clés pour financer sa Start-Up !
Par Yannick Laborde publié le 20 JUIN 2017 à 08:44
Alors que Bordeaux vient d’être classée 4ème Ville où Lancer Sa Start-Up en France, la CCI Bordeaux Gironde et le Club des Entreprises de Bordeaux organisaient le 13 juin une réunion sur le thème : Comment financer sa start-up ? Et ce à toutes les étapes du cycle de vie de sa boîte : amorçage, création, premiers développements.

Conseils, accompagnements et surtout financements !

Voilà ce que la cinquantaine de personnes présentes (startuppers en devenir ou déjà en fonction, avec autant d’hommes que de femmes) sont venues chercher au siège du groupe ConcoursMania.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les ardeurs de certains ont pu être refroidies à l’écoute de certains propos.

« Plus de 50% des start-up qui se sont créées ont disparu au bout de trois ans » assène Fabien Lallement, Directeur adjoint de Cecogeb, le Centre Consulaire de Gestion Agrée de Bordeaux.

Puis c’est au tour d’ Emmanuel Lefevre, Responsable des partenariats professionnels Next Innov de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, d’enfoncer le clou : « Le taux de survie d’une start-up est de 10 % si elle n’est pas accompagnée ».

Car sans accompagnements, c’est niet, pas d’argent !

Club-Entreprises-Bordeaux
© Yannick Laborde

Des projets ficelés et soutenus

Le message est clair ! Outre le fait que votre futur start-up doit être innovante, elle doit nécessairement faire partie d’un écosystème (incubateurs, accélérateurs, Technopoles Unitec et Technowest) qui a déjà l’expérience et surtout les compétences pour asseoir le succès de ces jeunes pousses.

De plus, les banques, « qui arrivent toujours en fin de table », ne financeront que si des institutions ou des partenaires solides se sont déjà engagées dans le projet, à l’instar du Conseil Régional ou de BPI France par exemple.

« La banque est un acteur de l’écosystème, elle ne finance jamais seule ; notre ticket d’entrée se situe entre 100000 et 200000 €, voire 700000 € sur dix ans, mais il est rare que nous finançons un projet toujours en phase de conception » conclut Emmanuel Lefevre.

Julien Parrou Duboscq - Groupe Actiplay
Julien Parrou Duboscq - Groupe Actiplay © Yannick Laborde

Ecomnews - Adds