Ecomnews - Adds
Bordeaux : Comment le nouveau Stade nautique Métropolitain de Mérignac concilie mix économique et énergétique ?
Par Paul Bureau publié le 29 SEPT 2021 à 09:51
Ce 22 Septembre, le Président de Bordeaux Métropole et maire de Mérignac, Alain Anziani, est venu faire le point sur l’avancée du chantier du futur stade nautique Métropolitain de Mérignac avant son ouverture au public prévue pour janvier 2023.

Comme une pierre de plus ajoutée à l’édifice du complexe sportif Robert Brettes de Mérignac, les constructeurs du futur stade nautique jouent la carte de l'innovation sans lésiner sur les moyens.

Doublant la surface du précédent stade, ce nouveau complexe nautique est réalisé par Bordeaux Métropole et la ville de Mérignac qui voient en grand.

Montant total des travaux, 37,6 M€.

?id=OHUFsApTe1Up7vTQcavcSsp0A9mbyQ09

Du sport et du bien-être pour tous

Au départ espace sportif, le nouveau stade nautique se veut également être un lieu de détente et de loisirs avec ses nombreux bassins ambivalents.

Le stade nautique sera composé de plusieurs espaces :

  • un bassin olympique intérieur de 10 couloirs de 50 mètres de long chacune
  • une tribune de 1200 places
  • un bassin ludique intérieur de 200 m2
  • un bassin d’activité et d’apprentissage
  • une pataugeoire et aire de jeux extérieure
  • un bassin nordique extérieur de 5 lignes d’eau de 25 mètres chacune
  • un espace de remise en forme et des salles dédiés aux exercices physiques ( boxing, crossfit, RPM, biking)

?id=rNpKhmzClMLd0ozF7A01dXaKmGEtMaW8

Sans oublier les espaces saunas, jacuzzi, bains froids ou encore le restaurant donnant vue sur les bassins qui doteront la ville de Mérignac et la métropole un espace familial et économique dynamisé.

Les collectivités locales attendent de ce projet de stade nautique un moyen de rassembler les habitants du secteur autour d’un même espace s’inscrivant également dans son temps, celui du renouvelable.

Un mix énergétique assumé

Pour conduire ce grand projet, les collectivités locales se sont entourées d’Eiffage, de l’UCPA, de la Banque des territoires ou encore de Dalkia.

Chargé de la gestion énergétique de l’infrastructure, Dalkia cherche à s’inscrire dans le cadre de la transition énergétique. « Notre enjeu à tous aujourd’hui, c’est d’arriver à concilier le développement économique et avoir le moins d’impact possible sur notre environnement » affirme Valérie Patron, Directrice de Dalkia en Région Sud-Ouest.

À l’aide de forages d’une centaine de mètres de profondeur, l’eau du futur stade nautique sera extraite du sol à une température de 14 à 16 degrés. Le système de chauffage par géothermie et par chaleur urbaine permettra de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments. Ce stade, « c’est la consolidation et l’expression de ce qu’on fait de mieux » se réjouit Valérie Patron.

?id=ZX6TbJG0hX9HPFoLF5m9pw45uPcGkVG3

Ecomnews - Adds