Ecomnews - Adds
Emploi : Le Gouvernement dévoile ses orientations pour la Formation Professionnelle !
Par Charles Dos Santos publié le 06 MARS 2018 à 08:41
Individualisation et flexibilité, rôle accentué de l'Etat dans les orientations globales… Muriel Pénicaud, Ministre du Travail avait promis un "Big Bang" pour la formation professionnelle. Le fameux Big Bang a eu lieu ce lundi 5 mars à Paris. Ce qu'il faut retenir



C'était attendu, très attendu. Et cela a été annoncé en fin de matinée ce lundi à Paris par Muriel Pénicaud, actuelle Ministre du Travail.

Deux principes restent comme les marqueurs forts de la réforme ainsi présenté. L'Etat veut être davantage présent qu'à l'heure actuelle dans ce domaine stratégique qu'est la formation professionnelle.

L'Etat souhaite par la même occasion, renforcer sérieusement les droits, la protection et la responsabilité des salariés. Vaste triple chantier.

Principale innovation de la dite Réforme : la transformation du Compte Personnel de Formation en Euros. Les syndicats dans leur ensemble et le patronat sont tombés d'accord pour le créditer de 35 heures par an avec un plafond maximal de 400 heures.

Sauf, petite nouveauté, l'unité changera dès le 1e janvier prochain ! Les 35 heures actuelles seront automatiquement transformées en 500 euros avec un plafond limité à 5 000 euros et ce, à temps partiel comme à temps plein.

Une application 2.0

Signe de la volonté du gouvernement d'être toujours plus modernes que ses pays voisins, le Ministère du Travail souhaite qu'à l'avenir, réserver une formation soit aussi facile et rapide que pour partir en vacances. Les employés devraient pouvoir prochainement réserver une formation à partir de leur propre smartphone.

Les moins habitués aux téléphones mobiles modernes et vis à vis d'organismes plus ou moins recommandables, pourront toujours utiliser un recours officiel auprès de conseillers de carrières, avant d'engager toute procédure de réservation de formation.

Un dispositif équivalent existe déjà, mais cette fois, les partenaires sociaux semblent favorables à y investir 250 millions d'euros par an, selon différentes sources.

Des appels seront lancés prochainement pour sélectionner les opérateurs efficaces. A priori, un opérateur sera retenu par région géographique.

Une nouvelle Agence Nationale de Régulation

A chaque réforme, son organisme responsable. Et la réforme présentée ce lundi matin n'échappe pas à cette règle. Une agence baptisée "France Compétences" sera mise en place, basée sur ce qui se passe déjà au Danemark et en Suisse.

Les Copanef, Cnefop et FPSPP vivent donc leurs dernières semaines.

Ces structures réputées pour leur sérieux souffraient d'un grand manque de popularité auprès du grand public.

La nouvelle entité aura pour mission d'assurer l'évaluation et la régulation de l'apprentissage et de la formation professionnelle.

Cette fameuse régulation portera notamment sur la qualité de la prestation fournie mais aussi sur les tarifs pratiqués. L'évaluation a, elle, pour objectif d'éviter toute inflation inconsidérée des prix en euros.

Cette agence aura également pour mission de redistribuer équitablement les 4 milliards d'euros de la future contribution alternance prévue pour assurer qu'aucun Centre de Formations des Apprentis ne manquent à aucun moment d'argent.

Elle devra faire de même avec la manne d'ores et déjà fléchée, réservée pour les entreprises de moins de 50 salariés.

?id=5mVhMLqY8eIozERvnXAQBflov7u9SwOA
© Gouvernement.fr . Muriel Penicaud. Actuelle Ministre du Travail.

Ecomnews - Adds