Ecomnews - Adds
Toulouse : Les entreprises s’expriment dans un grand débat à la CCI Occitanie
Par Guillaume Bernard publié le 14 FEVR 2019 à 11:00
Réunis à la Chambre du Commerce et de l’Industrie d’Occitanie, des chefs d’entreprises ont débattu pendant plus de deux heures sur le thème de la fiscalité et des dépenses publiques.

Environ deux cent personnes se sont réunies à Blagnac. Parmi eux des chefs d’entreprises mais aussi des salariés et travailleurs en profession libérale.

Le débat, mené par Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie s’est concentré autour du thème choisi parmi les quatre grands thèmes imposés par le gouvernement : la fiscalité et les dépenses publiques.

Un thème cher aux entreprises découpé en trois temps : la dépense publique, la fiscalité des entreprises, ainsi qu’une réflexion sur le “coût du travail”. Avant chaque temps, le président de la CCI Occitanie a rappelé certains chiffres comme par exemple le niveau de dépenses publiques français, qui avoisine les 56% du PIB.

?id=PZty0FSf0CVx1q6cDUXZTuKCI8XJkmy8

Quel apport des entreprises pour quelles conclusions ?

Les grands débats qui ont été organisés un peu partout en France après le début du mouvement des gilets jaunes se sont partout présentés comme des discussions entre citoyens de tous horizons sociaux professionnels.

Pour Alain Di Crescenzo il était important de faire entendre particulièrement la voix des entreprises : “ La dépense de l'Etat tout le monde la voit, ce que les citoyens voient moins c’est la fiscalité des entreprises et la difficulté que pose le coût du travail ”, commente celui qui est également le patron d’IGE+XAO, une entreprise spécialisée dans la conception et la commercialisation des logiciels de Conception Assistée par Ordinateur.

Pour Emmanuel Bertrand, qui a déjà assisté à deux autres débats en présence de gilets jaunes : “L’entreprise c’est ce qui fait la force économique d’un pays et il était important que sa voix soit entendue.

Selon ce salarié dans les télécoms, une des idées importantes qui ressortent du débat est que : “la fiscalité française pose un problème de compétitivité.

Alain Di Crescenzo complète : “Il faut également réfléchir au mille-feuille administratif, à la suppression de l’impôt de production et au coût du travail français particulièrement élevé.”

Le président de la CCI va faire remonter le compte-rendu du débat au Ministre de l’Economie, au Premier Ministre et également au Président de la République.

?id=Hs9Grnh3X6P78Dn1YWJ0ehsx63Q7wcjp

Ecomnews - Adds