Ecomnews - Adds
Comment faciliter la mobilité dans la Métropole Toulousaine et la densifier ?
Par Guillaume Bernard publié le 29 AOÛT 2019 à 10:00
Le Conseil de développement de Toulouse Métropole (Codev), instance consultative rattachée à Toulouse Métropole, a livré ses analyses concernant les enjeux futurs de la Métropole Toulousaine.

Marie-Christine Jaillet, présidente du Codev et chercheuse au CNRS à tout d’abord fait part de ses craintes. Selon elle, la banlieue pourrait être la grande oubliée des élections municipales de 2020 :

Le futur maire de Toulouse étant le futur président de la Métropole, les enjeux propres aux communes limitrophes de Toulouse, constituant administrativement la métropole, risquent de passer à la trappe au profit des problématiques strictement toulousaines.

C'est pourquoi la question de la mobilité est au cœur des réflexions du Codev et sur ce point, les habitants interrogés (une cinquantaine) lors d’un micro trottoir dans les communes de banlieues comme Cugnaux ou Pibrac se sentent “largement démunis en tant que banlieusards”.

Selon eux, “il est plus que nécessaire pour le bien-être des habitants et usagers de la Métropole, de disposer d’un maillage régional plus efficace”, note le Codev.

Prenant acte de ce mal être, le Conseil de développement incite la Métropole à créer une Autorité Organisatrice des Mobilités (AOM) unique, mettant en relation la Région Occitanie et la SNCF, pour développer une politique des trains du quotidien.

Elle enjoint également les élus à réfléchir au projet “d’Étoile ferroviaire” qui, sur le modèle du RER pourrait absorber une grande partie des déplacements de la banlieue vers Toulouse.

Éloigner les entreprises du centre-ville ?

La présidente du Codev avance une autre hypothèse pour répondre aux problèmes de mobilité : faciliter la délocalisation des entreprises vers la banlieue et les autres territoires régionaux.

Selon elle : “C’est la demande même de ses territoires : n’être pas simplement résidentiels mais disposer d’entreprises, d’industries. Cela s’engage d’ailleurs déjà, la Métropole discute sur ce point avec les Pays Porte de Gascogne. En outre, le système de l’aéronautique est d’ailleurs déjà un système régional qui solidarise Tarbes, Figeac etc avec Toulouse, Blagnac…

Pour la présidente, certaines entreprises pourraient y trouver leur compte : “ Le coût du foncier est moins cher, les salariés peuvent y gagner en qualité de vie.”

?id=D3h6e13EiME8Zu5yps09YgwvHiG40tPO

Répondre à la densification de la Métropole

Pour les membres du Codev, l’urbanisme doit être synonyme de qualité de vie. Or, avec 16 000 nouveaux habitants sur la Métropole chaque année, il est pour l’instant “plutôt subi, alors qu'il pourrait s’accompagner d’une augmentation de l’offre en services, en équipements, en espaces publics et surtout en transports en commun”, explique le Codev.

Le Conseille ajoute également que “la forte disparité entre la qualité du projet urbain du centre historique de Toulouse et celle des autres quartiers et territoires de la Métropole reste forte”.

Pour y remédier, il est proposé “une meilleure adéquation entre le projet urbain et le Plan de déplacements urbains (PDU) de la Métropole, afin que de nouveaux territoires éloignés du centre-ville soient à la fois plus densifiés et mieux desservis.

Guillaume Bernard en direct de Toulouse

Ecomnews - Adds