Ecomnews - Adds
Haute-Garonne : vers un tourisme durable « sans greenwhashing ! »
Par Charline Poullain publié le 12 FEVR 2021 à 09:30
La Haute-Garonne veut un tourisme durable et responsable, afin de répondre aux attentes des voyageurs, mais aussi les injonctions de la crise sanitaire. Un plan d’action 2021-2025 a été établi. Interview du Président de Haute-Garonne Tourisme.

Les touristes veulent un retour à la nature, sur des lieux préservés avec le moins de monde possible », rappelle Didier Cujives, qui préside Haute-Garonne Tourisme. Des attentes antérieures à la crise sanitaire mais qui n’ont pu que s’accroître avec celle-ci. « Il fallait saisir cette opportunité d’ancrer le département dans la durabilité. »

« Mais attention, poursuit le président, ce n’est pas du greenwashing, nous allons embrasser l’ensemble des principes de la RSO. » Comprendre la responsabilité sociétale des organisations, qui couvre le social, l’environnement et l’éthique.

?id=BtqgQO2bpeNT8HwZkkvkskQGuFx8Ns5u

« On a travaillé depuis deux ans à la mise en place d’une stratégie sociétale des entreprises et des organisations dans notre structure (N.D.L.R. Le comité départemental du tourisme), l’idée étant de pouvoir intégrer les principes de la norme ISO 26000, puis de la déployer pour les acteurs du territoire, de leur donner les clefs pour aller vers un tourisme plus durable », explique Camille Daulon-Néraud, qui travaille sur le développement du tourisme durable dans le département.

Premier guide sur l’éco-tourisme en Haute-Garonne

Le premier guide sur l’éco-tourisme en Haute-Garonne a été édité. Il recense les points forts, tels 12 sites Natura 2000 et autant d’espaces naturels sensibles, 10 stations vertes labellisées, 14 restaurants identifiés comme travaillant en circuit court…

Grand champion, le vélo est l’objet de toutes les attentions (avec 53 prestataires ayant la marque Accueil vélo), suivi de près par la rando et ses 800 km balisés.

A contrario, « pour les hébergements, on a encore une grosse marge de progression », constate Didier Cujives.

?id=2qiOOJBoFo9n27wHn6fEgRL2EFOAvkGe

Actions engagées et à venir

Le plan d’actions 2021-2025 a été défini. Et pour mieux fédérer le réseau, un comité de pilotage a été créé, regroupant des partenaires très divers, tous engagés dans la démarche : des hébergeurs, offices de tourisme, le comité départemental de randonnée pédestre, un spécialiste d’activités nautiques…

Un volet de la stratégie concerne la mobilité, avec une offre en transports en commun pour un accès aux sites touristiques sans voiture : « Nous sommes en train de travailler avec la SNCF pour des déplacements notamment pour les randonneurs », détaille Jean Micoud, le directeur du Comité départemental du tourisme.

L’autre grand axe est l’accompagnement des acteurs. Avec des formations courtes sur les écogestes dans les hébergements, la stratégie RSE… A noter qu’un soutien financier de l’Adème (l’agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ) est possible.

A venir : « Un diagnostic pour évaluer leurs besoins, état d’esprit et motivation », ajoute Camille Daulon-Néraud. Ainsi qu’une charte du voyage responsable, à destination des visiteurs cette fois.

Ecomnews - Adds