Ecomnews - Adds
Lyon : L' Agence d’urbanisme fête ses 40 ans et s'expose pour mieux comprendre l'urbanisme de la Métropole !
Par Zoé Favre d'Anne publié le 04 AVR 2018 à 09:20
Depuis sa création en 1978, l’Agence d’urbanisme de Lyon a non seulement suivi les transformations de la ville (puis de la métropole) mais elle y a aussi participé. Elle fêtait ses quarante ans ce 29 mars avec une exposition retraçant son histoire. Reportage

Tout commence en 1961, quand l’Atelier d’urbanisme de la Ville de Lyon (ARTUVIL) est créé pour "apporter une expertise technique spécialisée aux services municipaux dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’urbanisme et des projets de rénovation ou de restructuration urbaine dans la ville"

Ensuite, en 1967, la loi d’organisation foncière (Lof) est promulguée et marque un tournant décisif en matière d’urbanisme en France. En 1968, la Communauté urbaine de Lyon voit officiellement le jour. Par la même occasion, en 1969 l’ARTUVIL devient l’Atelier d’urbanisme de la communauté urbaine de Lyon (ATURCO).

Ces deux structures ont été dirigées par Charles Delfante, architecte et urbaniste lyonnais.

Plus tard, en 1976, Francisque Collomb est élu maire de Lyon et impulse la création de l’Agence d’Urbanisme de la communauté urbaine de Lyon (AGURCO) en 1978 (association loi 1901), afin d’aider les élus à prendre des décisions en matière d’urbanisme, avec une vision d’intérêt général.

Jean Frébault en est le directeur. En 1979, l’AGURCO recrute ses premiers salariés, sortant de l’Atelier de Delfante et de la communauté européenne.

Aujourd’hui, l’aire que couvre l’Agence d’urbanisme de l’aire métropolitaine lyonnaise s’est élargie avec la création de la Métropole (territoire d’environ 100km²) mais ses compétences se sont également diversifiées.

"Nous travaillons sur des sujets très divers, à la fois évidemment des questions liées à l’urbanisme, la planification urbaine, l’élaboration de plans locaux d’urbanisme pour le compte de collectivités… Mais nous travaillons aussi aujourd’hui sur des sujets beaucoup plus larges : la question de la mobilité, des transports, la question de l’éducation, la question de la santé, en lien avec l’Agence régionale de santé, la question de l’insertion, du développement économique, de l’habitat" explique Michel le Faou, actuel président de l’Agence.

A cela s’ajoute l’émergence de nouveaux facteurs à prendre en compte dans l’urbanisme en général comme l’environnement et les normes sanitaires. L’Agence d’urbanisme de Lyon est également passée de 6 à 42 partenaires-adhérents (des collectivités locales, des syndicats mixtes de SCoT, des bailleurs, l’agence régionale de santé…) qui sollicitent son expertise avec la commande d’études.

Pour en savoir plus : Ici

?id=6q3yblPWnrhGsxAz0ur5JAUmrcwJOITb

Ecomnews - Adds